Chapitre 6 : La nuit de bénédiction

Partie 1

 

 

Le groupe d’hommes avait une aura incroyable autour d’eux.

 

 

Ils étaient les quatre hommes du clan Wu.

 

 

Debout à l’avant était probablement le chef du clan Donda Wu. A en juger par son âge et son comportement, cela devrait être lui. Il mesurait plus de 180 cm et devait peser plus de 90 kg.

 

 

Il portait une cape en fourrure de kiba, une chemise sans manches et un morceau de tissu noué autour de sa taille. Autour de son cou se trouvait un collier avec une énorme quantité de défenses et de cornes. Sur ses pieds étaient des chaussures attachées avec des ficelles, et il avait aussi un grand sabre et un couteau – Les quatre d’entre eux étaient habillés de la même manière.

 

 

Mais Donda Wu était exceptionnellement imposant.

 

 

Qu’il s’agisse de ses bras, de ses épaules, de ses cuisses et de ses mollets, ses muscles bombaient comme des chaînes de montagnes. Ses muscles de la poitrine étaient incroyablement épais, et sa taille semblait puissante, tout comme un tronc d’arbre.

 

 

Son apparence était imposante aussi, ses cheveux bruns foncés et désordonnés semblaient rugueux comme un kiba, et une barbe couvrait la moitié inférieure de son visage. Ses yeux, sa bouche et son nez étaient grands, et les rides sur son visage étaient aussi profondes que des fissures sur des rochers.

 

 

Il était âgé, mais ses yeux bleus étaient pleins d’esprit. Son grand corps qui avait l’air d’être sculpté dans la pierre, débordait de vie et dégageait un réel sentiment de pression sur les autres.

 

 

Si je devais le décrire en une phrase – Ce grand homme costaud était juste comme un kiba sous forme humaine.

 

 

En revanche…

 

 

Les hommes derrière lui semblaient plus humains.

 

 

Surtout celui qui se tenait à la droite de Donda Wu, il semblait doux et gentil.

 

 

Il n’était pas aussi volumineux que son père, mais son corps était toujours solidement construit. Ses bras étaient aussi épais que mon mollet, et il portait facilement un jeune kiba de 50 kg avec un bras.

 

 

Cet homme avait un visage similaire à celui de son père, aussi dur qu’un rocher. Mais ses cheveux bruns étaient rasés, et ses yeux se rétrécissaient comme s’il souriait. Il avait une expression très calme.

 

 

Il pouvait sembler doux et gentil, mais son grand corps émettait une prouesse intangible différente de son père. J’avais un sentiment que je ne devais pas mettre cet homme en colère.

 

 

Il était un peu vieux aussi, alors que les deux autres hommes étaient plus jeunes.

 

 

L’un d’eux devrait avoir quelques années de plus que moi. Il avait de grands muscles solides et bâtis, comme un jeune loup.

 

 

Son visage était un peu long et le nez était haut, la bouche fermée d’une manière sérieuse. Il était beau avec des cheveux noirs rarement vu dans la tribu, et ses longs cheveux attachés derrière son cou.

 

 

Cependant … ses yeux étroits sous ses sourcils avaient une sorte de lumière semblable à celle de son père. En termes d’aura émise, il ressemblait le plus à son père.

 

 

Le dernier garçon était plus jeune que moi. Dans mon monde, il serait au collège.

 

 

Légèrement plus petit que moi, il était mince par rapport aux autres hommes, mais ne semblait pas faible du tout. Il portait un kiba qui pesait environ 100 kg avec un bâton de krilee avec le jeune homme dont j’avais parlé plus tôt.

 

 

Il avait des cheveux brun jaunâtre mi-longs, avec des couleurs de yeux plus claires que ses cheveux. Si ce n’était de son expression rebelle, semblable à celle d’un délinquant, il pouvait être considéré comme mignon. La fille aux cheveux rouges qui avait reçu la cape d’Ai Fa lui ressemblait beaucoup à contrecœur.

 

 

À propos, tout en portant le kiba sur une épaule, il portait un arc et des flèches sur son autre épaule. C’était la première fois que je voyais quelqu’un de ce monde porter cette arme.

 

 

Quoi qu’il en soit – c’étaient les hommes du clan Wu.

 

 

Chef de clan, Donda Wu et ses trois fils.

 

 

「Oh Rimee, quelle façon attentionnée de m’accueillir. 」

 

 

Le père de Rimee ramassa le vin de fruits que sa fille portait avec ses gros doigts.

 

 

「Ah, tu ne peux pas, c’est pour un usage culinaire! 」

 

 

「Hmmp! Culinaire ? N’utilisez pas ces termes idiots. 」

 

 

Donda Wu avait des dents blanches et dures, comme une kiba. Il mordit le bouchon de la bouteille et avala le liquide rouge dans sa gorge.

 

 

Le vin de fruit n’était pas aussi concentré que le vin rouge, mais il contenait quand même une quantité importante d’alcool. Il le vida d’un coup et jeta la bouteille à ses pieds.

 

 

「Yo, la chasseuse de la maison Fa. Nous ne nous sommes pas rencontrés depuis la mort de votre père il y a deux ans. Ça fait longtemps, tu ne vas même pas me saluer ? 」

 

 

Ses yeux brillants fixaient Ai Fa.

 

 

Ai Fa me poussé derrière et marcha vers cet homme costaud.

 

 

「Chef du clan Wu Donda Wu, ça faisait longtemps… Sur la demande de Rimee Wu, ma famille Asuta et moi sommes ici en tant que gardiens temporaires du foyer du clan Wu. 」

 

 

「Hmmp, tu es une morveuse peu aimable comme d’habitude. Si tes yeux n’avaient pas l’air si vifs, tu serais une beauté comme ta mère. 」

 

 

Donda Wu avait un grand visage, ressemblant à un croisement entre un kiba et un lion. Il appuya son visage près du nez d’Ai Fa.

 

 

「Tu portes les cornes d’un kiba comme un homme. Mais peu importe combien tu es courageuse, tu resteras toujours une fille faible, il me semble que tu ne peux toujours pas comprendre cela, hein ? Ai Fa de la maison Fa ? 」

 

 

「Je veillerai sur ma maison en tant que chef de la maison Fa. Je vous l’ai déjà dit il y a deux ans. 」

 

 

Je fus surpris par l’impertinence d’Ai Fa face à un homme aussi effrayant.

 

 

Je ne pouvais pas voir l’expression de Ai Fa à partir de l’angle d’où je me tenais. Mais un feu qui pourrait rivaliser avec Donda Wu était probablement en train de brûler dans ses yeux.

 

 

C’était comme une scène d’un chat sauvage face à une horde de kiba.

「Hah! Darum, qu’en est-il ? Pourquoi ne l’épouses-tu pas et rejoint la maison Fa ? Alors la lignée des Fa continuera. Mais tu devrais être le gardien du foyer et élever les enfants ! 」

 

 

L’homme musclé se pencha en arrière et rit comme le tonnerre.

 

 

Le deuxième plus jeune homme qui avait des yeux comme son père réagit.

 

 

Ses yeux qui avaient une lueur dangereuse se tournèrent vers Ai Fa, son regard remplit évidemment de moquerie.

 

 

「Elle a des yeux comme une bête, je ne veux pas épouser une telle femme. Non, ce n’est pas un homme ou une femme, juste une poubelle. 」

 

 

Quand j’entendis cela, je voulais avancer sur le réflexe.

 

 

Mais Ai Fa qui se tenait en diagonale devant moi, me retint rapidement.

 

 

「Nous devons encore préparer le dîner. Nous parlerons après que ce soit fait. 」

 

 

« C’est vrai ! Nous sommes sur le point de commencer à cuisiner ! Ne les dérange pas ! 」

 

 

Aux yeux d’une fille, cette bête géante n’était qu’un père. Rimee hurla en agitant la bouteille vide sans aucune peur.

 

 

D’un autre côté, Leina Wu tenait le crible avec l’aria alors qu’elle regardait d’un air troublé les hommes qui affrontaient Ai Fa. Après avoir regardé ses filles, Donda Wu se retourna et partit avec un 「Hah ! 」

 

 

「Vous êtes tous vraiment ridicules. Retarder votre autre travail afin de préparer le dîner si tôt ? C’est juste manger la viande de kiba, il n’y a pas besoin de travail inutile ! 」

 

 

« Je te l’ai déjà dit ! Nous cuisinons pour le bienêtre de la grand-mère Jiba ! La nourriture d’Asuta est douce et délicieuse ! 」

 

 

L’instant d’après, Donda Wu tourna le dos à sa plus jeune fille furieuse et changea un peu de ton.

 

 

「… Si nous ne pouvons pas consommer la viande du kiba, seule la mort attends les habitants du Bord de la Forêt. Même un Wu ou le grand aîné ne peut pas violer la loi de la forêt. 」

 

 

Sa silhouette géante s’éloigna lentement.

 

 

Et puis, quelque chose d’incroyable se produisit.

 

 

Rimee Wu donna un coup de pied à son père.

 

 

「Papa Dond, idiot! Pourquoi as-tu dit quelque chose si méchant à grand-mère Jiba !? Tu la chéris aussi beaucoup ! 」

 

 

« C’est vrai ! Grand-mère Jiba est la grand-aînée de tout le bord de la forêt, pas seulement le clan Wu. Comment le chef du clan Wu peut-elle dire quelque chose d’aussi imprudent ? »

 

 

Même Leina Wu cria au dos de son père avec des yeux larmoyants.

 

 

「… Hmmp. 」 Donda Wu grogna désintéressement et disparut dans les profondeurs du bâtiment.

 

 

「Bon, prenons soin de la viande de kiba. 」

 

 

Quelqu’un dit nonchalamment avec une voix profonde.

 

 

L’atmosphère dangereuse se refroidit.

 

 

「Ah, je ne me suis pas présenté. Je suis le fils aîné du clan Wu, Jiza Wu. Ai Fa et Asuta de la maison Fa, je vous suis très reconnaissant d’avoir fait un voyage ici pour le bien être de la grande aînée Jiba Wu. 」

 

 

Et bien sûr, celui qui parlait était le grand homme qui avait l’air gentil avec des yeux étroits.

 

 

「… Mais le clan Wu qui confie la garde de l’âtre à un étranger est un événement important, juste au niveau où nous offrons nos lames au dieu occidental selva. Je vous prie de comprendre que notre chef de clan Donda Wu ne peut pas vous accueillir sans aucune réserve. 」

 

 

「Hmmp! Père gâte toujours cette Rimee! 」

 

 

Le plus jeune garçon aux cheveux bruns jaunâtres commenta.

 

 

Rimee Wu le regarda immédiatement.

 

 

「Quoi, tu veux te battre? Ludo !? 」

 

 

Le garçon et la fille se regardaient comme deux chiots.

 

 

Comparé à cette scène plus tôt, c’était beaucoup plus réconfortant.

 

 

「Ce garçon plus petit est mon plus jeune frère, Ludo Wu. Et voici le deuxième fils, Darum Wu. La condition de Jiba Wu fait mal à tous nos cœurs. Si vous pouvez sauver l’âme de Jiba Wu, nous vous montrerons notre plus grande gratitude et respect. 」

 

 

Il sourit lentement.

 

 

Cependant, je ne pouvais pas lire ses émotions parce que ses yeux étaient réduits à une fente.

 

 

「… Mais si vous blessez le foyer du clan Wu ou la vie du clan Wu, nous devrons passer des épées. J’espère que vous pouvez garder cela à l’esprit. Je vais prendre mon congé … Allons, Darum, Ludo. 」

 

 

Les trois frères entrèrent dans la salle de démembrement avec les deux kiba.

 

 

Je soupirai de soulagement après que leurs silhouettes aient complètement disparu.

 

 

「Ara … Ils sont vraiment intimidants. C’est la première fois que je vois de près les hommes du Bord de la Forêt. Est-ce que tout le monde les aime ? 」

 

 

「… Le clan Wu est exceptionnellement puissant dans la tribu du Bord de la Forêt. Il est naturel que les hommes qui soutiennent tout le clan soient extraordinaires. 」

 

 

Ça faisait un moment qu’Ai Fa me regardait droit dans les yeux comme ça.

 

 

「Asuta, tu ne peux pas reculer maintenant même si tu as peur. 」

 

 

「Ne t’inquiète pas, je vis sous le même toit avec une maîtresse effrayante, donc je suis habitué … ça pique. 」

 

 

Elle me donna un coup de pied à la jambe.

 

 

「Ce vieil homme pourrait être effrayant, mais le plus intimidant devrait être le fils aîné. Mais ce qu’il a dit a attisé mon esprit de combat. 」

 

 

Quand je dis cela, les deux sœurs proches me regardèrent en même temps.

 

 

「Asuta, tu es incroyable! 」

 

 

「Ehh? 」

 

 

「Jiza-Nii est le plus effrayant quand il se fâche. Si Jiza-Nii me gronde maintenant, je vais certainement pleurer comme un enfant. 」

<TL: suffixe Nii signifie frère aîné>

 

 

「Je-je vois. 」

 

 

「Aussi … Quand Rimee Wu veut t’inviter chez Ai Fa, celui qui avait objecté le plus avec véhémence n’était pas père, mais Jiza-Nii. Jiza adhère strictement aux règles, il ne peut accepter que des étrangers gardent le foyer dans notre maison. 」

 

 

「… Merci pour votre précieuse information. Mon esprit de combat brûle plus intensément maintenant. 」

 

 

J’avais envie de me gratter la tête, mais je ne pouvais pas le faire avec mes mains pleines d’aria.

 

 

「Et bien … Rimee Wu, y a-t-il plus de vin de fruit dans le magasin d’alimentation? Pour être honnête, ce sera mauvais s’il n’y en a pas. 」

 

 

「Ne t’inquiète pas! Il y a d’autres bouteilles ! Père en boira 3 ou 4 chaque jour. Nous avons besoin d’échanger fréquemment à la poste, c’est tellement fatigant ! 」

 

 

Excellent, on dirait que je pourrais protéger ma tête.

 

 

Peu importe quoi, les choses que je devais faire restaient les mêmes. Pour utiliser les ingrédients, je devais cuisiner le meilleur plat possible.

 

 

Pas seulement pour la grand-mère Jiba, je devais aussi faire ce père qui était aussi grand qu’un kiba, et ce grand frère qui avait l’air gentil mais qui était en réalité le boss caché, sans voix. Ou bien ma vie sera en péril …

 

 

Avec un chef de clan et un successeur aussi forts, je pense que l’avenir du clan Wu serait de naviguer en douceur.

 

 

Ah, en parlant de …

 

 

Ce n’était pas la première fois que je rencontrais un homme au Bord de la Forêt.

 

 

Cette première nuit quand j’étais entré dans ce monde différent, n’avais-je pas rencontré un homme costaud ?

 

 

Cet homme musclé avait déjà rendu visite à Aï Fa qui était déprimée à cause de la mort de son père avec des arrière-pensées. Il avait été battu et jeté par Ai Fa dans la rivière.

 

 

… C’était le successeur du clan Tsun ?

 

 

Dans ce cas, le match était déjà décidé si la guerre éclatait entre les deux clans, non ?

 

 

Je réfléchis à ces choses et je retournai dans la salle des fourneaux avec les autres femmes et ma maîtresse.

 

Partie 2

 

「Ara … as-tu déjà fini la préparation du dîner …? 」

 

 

Lorsque cette personne apparut, la préparation du dîner se dirigeait vers son apogée.

 

 

En ce moment – Nous avions préparé la soupe de viande aria et kiba. Le poitan pour tout le monde avait été grillé, et nous allions commencer à griller le steak hamburg et l’aria.

 

 

« Oh ? Qu’est-ce que c’est, Vena ? C’est rare de te voir dans la salle de la cuisinière quand tu n’es pas de service. 」

 

 

Ditto Min qui était dans la cuisine avec tout le monde tourna la tête en arrière.

 

 

La personne qui se tenait à l’entrée nous regardait – était la sœur aînée du clan Wu, Vena. Elle fit tournoyer paresseusement ses longs cheveux bruns et révéla un sourire sexy.

 

 

「Je n’avais aucune tâche à faire en ce moment, alors je suis venu jeter un coup d’œil … Mais il semble que mon aide ne soit pas nécessaire …」

 

 

Comme elle pouvait le voir, la préparation du dîner était presque terminée, même s’il restait encore du temps avant le coucher du soleil.

 

 

Rimee Wu, Leina Wu et grand-mère Ditto Min avaient été plus efficaces que je ne l’imaginais, donc le travail avait progressé rapidement.

 

 

C’était une bonne erreur de calcul.

 

 

「Après ça, il suffit de faire griller la viande de kiba et on aura fini, pas de problème …! Vena-Nee, tu vas le brûler si je te le laisse, alors non merci. 」

 

 

「Rimee, ne dis pas ça … nous avons des invités …」

 

 

Vena Wu se tortilla timidement dans son corps élégant.

 

 

Cette grande sœur était une fille sexy.

 

 

「Mais je suis un peu inquiet … père Donda avait l’air encore plus malheureux qu’hier …? 」

 

 

“Ignore-le ! Ai Fa et Asuta ont seulement pris ce travail fastidieux pour grand-mère Jiba ! 」

 

 

Rimee Wu se tenait à côté d’Ai Fa et dit avec ses joues gonflées.

 

 

Au fait, Leina Wu se tenait à côté de moi.

 

 

Les yeux cramoisis de Vena Wu dansèrent entre moi et la deuxième fille du clan Wu.

 

 

「C’est peut-être le cas, mais si vous encourez la colère du père Donda et de Jiza-Nii, les choses vont se compliquer … Que pensez-vous, Leina …? 」

 

 

« Ça va aller. La cuisine d’Asuta est incroyable ! Je pense que la grand-mère Jiba sera heureuse de la manger ! 」

 

 

Leina Wu annonça. Ses yeux étaient remplis de sa confiance en moi, ce qui me gênait.

 

 

「Hmm …」

 

 

Vena Wu marmonna en regardant sa sœur, puis révéla un sourire joyeux.

 

 

「Puisque Leina, qui s’occupe bien du foyer, a dit ça, je peux être à l’aise … Mais qu’est-ce que c’est que ce tas de choses là-bas …? 」

 

 

「Ah, c’est du poitan. Après avoir cuisiné le poitan, je l’ai séché au soleil. Après l’avoir dissout dans l’eau et l’avoir grillé, c’est devenu comme ça. 」

 

 

Quand elle entendit ma réponse, les yeux tombants de Vena s’ouvrirent largement.

 

 

「C’est du poitan …? La forme de ces viandes est aussi étrange … 」

 

 

「C’est parce que nous avons haché la viande de kiba avant de les pétrir dans cette forme ronde. La viande dure de kiba deviendra molle comme ceci.

 

 

Vena Wu murmura de nouveau 「Hmm …」 après avoir entendu ma réponse, et tomba dans une profonde réflexion.

 

 

「Je n’ai jamais vu de plats aussi étranges même dans la station de poste de Genos … Vous venez vraiment d’une nation très lointaine …」

 

 

「Oui, c’est une façon courante de cuisiner à l’endroit où je suis né. 」

 

 

Après avoir répondu comme ça, je me tournai vers Leina Wu à côté de moi.

 

 

「Mais il devrait être difficile de se souvenir de cette méthode de cuisson en un seul jour. À partir de demain, vous pouvez simplement émincer la viande comme ceci et les jeter directement dans la soupe. 」

 

 

「Jeter la viande hachée dans la soupe? 」

 

 

「Oui, si vous faites cela, vous n’avez pas besoin de mâcher beaucoup. Vous pouvez juste boire la soupe avec la viande. Vous pouvez faire griller la viande avant de l’ajouter dans la soupe, elle ajoutera plus de saveur et rendra la soupe plus savoureuse. 」

 

 

「Après avoir haché la viande, la griller un peu puis l’ajouter dans la soupe? Avons-nous besoin de la faire cuire sur un feu lent comme aujourd’hui ? 」

 

 

« Oui. Ajoutez la viande hachée et de l’aria à la fin, mais ajoutez la viande tranchée au début et cuisez au feu doux. Vous pouvez ensuite obtenir la libération d’essence par deux types de viande, ce qui rend le bouillon plus délicieux.

 

 

« Je vois. Merci … Asuta, tu es vraiment bien informé, ça me surprend. 」

 

 

「Pas du tout, ma famille gagne sa vie en faisant la cuisine, donc je saurais un peu à ce sujet. 」

 

 

Son regard rempli de respect ne faisait que me mettre dans l’embarras et même un peu douloureux. J’étais juste un apprenti cuisinier à moitié assaisonné.

 

 

Cependant, comme la grand-mère Jiba qu’Ai Fa chérissait si profondément était devenue si fragile, je devais travailler dur pour qu’elle puisse retrouver la joie de manger à nouveau.

 

 

« Manger est pour la survie » – Ai Fa m’avait dit cela une fois.

 

 

Même si cette tribu courageuse et simple ne se souciait pas de la façon dont les aliments avaient un goût, ils seraient en mesure d’en tirer de la joie s’ils payaient juste un peu plus d’attention en mangeant.

 

 

Ai Fa et Rimee Wu avaient tous deux félicité la nourriture que j’avais faite, en disant que c’était «délicieux».

 

 

Ils avaient reconnu la valeur de la nourriture savoureuse, et fait l’expérience de la joie aussi.

 

 

Dans ce cas, même si j’avais été élevé dans un environnement complètement différent et que j’avais des valeurs très différentes, cela serait également utile.

 

 

Je ne savais pas si mon arrivée dans ce monde était une farce par le destin, mais je voulais vivre ici tout en conservant ma propre façon de faire les choses.

 

 

Les compétences culinaires étaient la seule chose que je maîtrisais. Si mes capacités pouvaient aider une personne, Ai Fa à vivre une vie sereine et épanouie, cela m’apporterait la plus grande joie.

 

 

「Hmm …」

 

 

Comme je pensais que – Vena Wu gémit en même temps et marmonna :

「Asuta, tu es vraiment un homme insondable … J’ai entendu dire que la profession de chef n’existait que dans les villes entourées de murs de pierre …」

 

 

「Je ne suis pas né dans une ville incroyablement prospère. C’est probablement juste la différence de culture entre nos mondes. 」

 

 

Quel était l’objectif de Vena Wu ?

Les hommes menés par Donda Wu avaient montré une hostilité claire. Je n’avais pas ressenti ça de Vena, et elle ne semblait pas être en garde contre moi. Cependant – j’avais le sentiment qu’elle m’observait très calmement.

「Mais je ne sais rien sur la cuisine … Si grand-mère Jiba peut sentir la joie de vivre, je serai très heureuse … S’il te plaît travaille dur alors … ?」

 

 

Vena Wu partit après avoir dit ces mots.

 

 

Après la source des phéromones excessives, je soupirai de soulagement.

 

 

「La dame nommée Vena Wu est une personne incroyable. 」

 

 

「C’est vrai, des sept frères et soeurs, elle est la plus excentrique. 」

 

 

Le ton de grand-mère Ditto Min devint plus amical et me répondit vivement.

 

 

「Elle n’est pas une mauvaise fille, mais il est difficile de dire ce qu’elle pense parfois. Même si elle a déjà vingt ans, il n’y a toujours aucun signe de son mariage. 」

 

 

「Je vois, c’est étrange car elle est une femme très charmante. 」

 

 

Au moment où je le dis, le regard de tout le monde se rassembla de toutes les directions.

 

 

Eh bien, il y avait seulement cinq personnes, y compris moi dans la salle de poêle, donc toutes les directions pourraient être trop exagérées.

 

 

「… Asuta, alors tu penses que Vena-Nee est très charmante.」

 

 

L’une des cinq personnes, Leina Wu me regarda avec des yeux tristes.

 

 

「Hmm? Non, je ne commente pas subjectivement en fonction de mon point de vue, je le dis du point de vue des gens normaux. 」

 

 

« … Oui. Bien qu’elle soit ma famille, je pense aussi qu’elle est charmante. »

 

 

Alors pourquoi m’avait-elle regardé avec ces yeux tout à l’heure ?

 

 

« Mais Vena-Nee a déjà vingt ans. Asuta, tu as dix-sept ans, tout comme Ai Fa, n’est-ce pas ? », déclara Rimee Wu.

 

 

Une surprise fut écrite sur son visage.

 

 

「T-Cela n’a rien à voir avec mon âge, non? Au fait, pourquoi penses-tu autant à mes paroles ? Je ne comprends pas. 」

 

 

「… Si tu complimentes une femme si ouvertement, tout le monde pensera que tu as l’intention de la prendre comme ta femme. 」

 

 

Même Ai Fa qui avait été calme tout ce temps me dit de telles choses.

 

 

Je ne pouvais pas réprimander son ton et regard glacials, et changeai immédiatement mon attitude.

 

 

「Alors c’est donc ça. C’était grossier de ma part. Je ne connais toujours pas bien les étiquettes du Bord de la Forêt, s’il vous plaît, pardonnez-moi … Je ne pensais à rien d’autre quand je disais ça. 」

 

 

「Ne t’inquiètes pas, bien sûr, cela ne nous dérangera pas d’entendre que tu complimentes notre famille. 」

 

 

Malgré ce que disait grand-mère Ditto Min, Leina Wu montrait toujours un visage douloureux, tandis que Rimee Wu me fixait avec incrédulité. Ai Fa détournait son visage et semblait être de mauvaise humeur.

 

 

Je ne le pensais vraiment pas …

 

 

Compte tenu de ma situation actuelle, je n’étais pas d’humeur pour la romance.

 

 

Mais c’était un monde différent.

 

 

Leur concept d’amour et de mariage serait probablement très différent de mon monde, donc je devais être plus prudent.

 

 

Mais peu importe quoi …

 

 

En ce moment, Aï Fa était la seule dans mon cœur.

 

 

Quel était ce sentiment alors ? L’envie de rembourser ma bienfaitrice ? Un sentiment de proximité qui se développait naturellement vers un colocataire vivant sous le même toit ? Respect pour sa gentille personnalité ? Je ne pouvais pas le comprendre moi-même.

Cependant – je voulais vivre une vie propre dans ce monde parce qu’Ai Fa était ici.

 

 

Il n’y avait pas de question à ce sujet.

 

 

「… Alors, commençons la dernière étape. 」

 

 

Après mon annonce, la vie revint sur tous les visages alors qu’elles sortaient de leur expression méditative, et elles avaient l’air sûres et joyeuses.

 

 

Nous venions de familles et de circonstances différentes, mais nous avions travaillé ensemble pour atteindre le même objectif.

 

 

Pour aider Jiba Wu – la grande aînée de tout le Bord de la Foret à retrouver la paix dans son cœur.

 

 

Partie 3

 

 

C’était enfin l’heure du match.

 

 

Crépuscule, le temps entre le jour et la nuit.

 

 

À l’intérieur du grand hall de la maison principale des Wu, des bougies étaient allumées dans toutes les directions.

 

 

Accompagné par Leina Wu, la grande aînée du clan Wu Jiba Wu apparut avec des pas instables – Et ainsi, tout le monde était présent.

 

 

Cette salle pouvait contenir environ 20 tatamis, soit environ deux fois la taille de la maison d’Ai Fa.

 

 

La configuration de la pièce n’était pas très différente de celle d’Ai Fa, mais de nombreux objets ornaient les murs du hall. La lame et les arcs des hommes, les capes de fourrure et une arme semblable à une lance à manche court étaient accrochés aux crochets faits d’os de kiba.

Le chef du clan était assis dans le siège d’honneur, avec une monstrueuse peau de kiba accrochée derrière lui, ainsi qu’un crâne menaçant.

 

 

Ce Kiba était gigantesque, il devait peser plusieurs centaines de kilos quand il était encore en vie.

En tant que chef, je ne serais pas déconcerté même si je voyais la peau ou les squelettes d’animaux. Mais ce morceau de peau était incroyablement grand, il installa la peur dans mon cœur.

 

 

「Hmmp, tout le monde est présent. 」

 

 

Donda Wu prit des gorgées généreuses de sa bouteille de vin de fruit en disant cela hautainement.

 

 

Jiba Wu s’assit soigneusement à côté de lui.

 

 

Elle avait l’air vraiment petite parce que l’homme à côté d’elle était trop massif.

 

 

En dehors de la longue robe que les femmes portaient, elle avait quelque chose comme un châle drapé sur ses épaules. Elle avait aussi sur elle des objets décoratifs qui semblaient être liés à la sorcellerie. Son corps s’était tellement ratatiné qu’elle avait l’air d’un fruit séché.

 

 

Son dos était voûté, alors je ne pouvais pas dire sa taille, mais elle était définitivement plus petite que Leina Wu. Sa tête couverte de cheveux d’argent était à peu près de la même taille que Rimee Wu.

 

 

Les cheveux de Jiba Wu qui avaient perdu leur pigment de couleur étaient attachés dans deux tresses bas, semblables à Leina Wu à côté d’elle. Son visage était comme un singe avec beaucoup de rides. Je ne pouvais pas dire où ses yeux étaient car elle avait trop de rides.

 

 

Ses doigts fins sortant de son châle étaient faibles et osseux comme des brindilles séchées. Son existence était aussi fragile qu’un brouillard dans la plaine. Comme si elle se froisserait si Leina Wu qui était assise avec elle, devait lâcher prise.

 

 

… Heureusement, elle avait encore la force de marcher.

 

 

Mais laisser une vieille dame manger des repas de viande, c’était un peu trop.

 

 

Mais le dé avait été jeté. Nous ne pouvions qu’attendre les résultats.

 

 

Deux fourneaux étaient situés à l’intérieur du hall, et le pot de fer sur le poêle faisait un son mignon. Ces petits poêles n’étaient pas faits pour cuisiner, mais pour garder la nourriture au chaud.

 

 

La cuisine n’était pas faite dans le hall, et la réserve d’alimentation était situé dans un autre bâtiment, donc il n’y avait aucune odeur de graisse dans la pièce. Par conséquent, le parfum de la nourriture que nous avions préparé remplissait la pièce.

 

 

Quatorze personnes assises autour du poêle dans un ovale

 

 

Au sommet de l’ovale, se trouvait le siège d’honneur, ou Donda Wu et la grande aînée Jiba s’asseyaient.

 

 

Aï Fa et moi étions assis en face d’eux, à une certaine distance, au siège avec le moins d’honneur.

 

 

De mon point de vue, à ma droite étaient les trois frères, Jiza, Darum et Ludo.

 

 

Plus loin se trouvaient la troisième sœur Lala et la plus jeune sœur Rimee.

 

 

À ma gauche se trouvait la femme de la grand-mère du clan, Ditto Min, l’épouse de la tête du clan Mia Lei, la femme du fils aîné, Sati Lei, et la fille aînée Vena. A gauche de Vena se trouvaient les ustensiles de Leina Wu.

 

 

Leina Wu était la représentante du groupe de gardiennage de l’âtre aujourd’hui, et devait aider Jiba Wu à manger. Elle pouvait seulement dîner après son travail. Pas seulement aujourd’hui, quelqu’un devait assumer cette tâche tous les jours. La vieille Jiba Wu était trop faible et ne pouvait pas manger toute seule.

 

 

A propos, derrière Sati Lei Wu se trouvait son bébé, Kota Wu, qui dormait profondément dans un berceau.

 

 

「… Nous offrons nos remerciements pour la grâce de la forêt …」

 

 

Même si Donda Wu ressemblait à une bête, il l’annonçait quand même avec un ton sérieux.

 

 

Il posa sur sa main gauche les doigts aussi épais qu’un gant de baseball devant sa bouche couverte de sa barbe.

 

 

We … Nous offrons nos remerciements à Sati Min, Leina, Rimee, Ai Fa et Asuta pour avoir entretenu le feu dans le foyer, afin que nos vies puissent être prolongées ce soir … 」

 

 

Tout le monde répéta ce qu’il dit, et traça une ligne horizontale avec le bout des doigts.

 

 

Cette action – était exactement la même chose que ce qu’Ai Fa faisait tous les soirs avant le dîner.

 

 

Ai Fa l’avait toujours dit doucement, donc je n’avais pas pu entendre ce qu’elle avait dit. Alors elle priait Dieu comme ça.

 

 

La pensée qu’Ai Fa avait dit mon nom secrètement chaque nuit fit naître une étrange sensation dans mon cœur.

 

 

Et alors-

 

 

Après la courte prière terminée, tout le monde commença à manger soudainement.

 

 

Ils n’avaient même pas attendu que moi et Ai Fa prenne nos cuillères. Si nous avions empoisonné la nourriture, ils seraient morts maintenant.

Ils croyaient que nous ne ferions pas cela – c’était ce que « garder le foyer » signifiait.

 

 

C’était pourquoi nous ne pouvions pas nous permettre d’échouer.

 

 

Plus précisément, je ne pouvais pas échouer.

 

 

Les cinq d’entre nous avaient cuisiné ce repas, mais j’étais le responsable. S’il y avait un problème avec le dîner ce soir, je devrais prendre la pleine responsabilité. Même s’ils parlaient pour moi, j’étais toujours prêt à assumer toute la responsabilité pour cela.

 

 

Je ne voudrais pas que quelqu’un d’autre soit blessé, que ce soit Rimee Wu, Leina Wu ou Ditto Min Wu – Et bien sûr, Ai Fa aussi.

 

 

« S’il te plaît, Leina Wu. Aide grand-mère Jiba. »

 

 

J’atteignit finalement les ustensiles après avoir acclamer Leina Wu dans mon cœur. Elle était à quelques mètres de moi, juste à côté de la grand-mère Jiba.

 

 

J’avais fait le même plat que la nuit dernière selon la demande de Rimee Wu.

 

 

Le menu était 「Kiba Hamburger steak avec sauce au vin de fruits et sur le côté, de l’aria grillé」.

 

 

Cependant, en plus du poitan grillé, j’avais également préparé de la「soupe de viande kiba」.

 

 

Comme la soupe n’était pas le plat principal, j’avais réduit la quantité de viande et d’aria en eux. Cette soupe était destinée à compléter le plat principal. En ce moment, le pot de fer chauffé était rempli de cette soupe.

 

 

Après les prières avant le repas, tout le monde commença à manger en silence. Grand-mère Ditto Min se leva immédiatement et versa de la soupe dans le bol de tout le monde.

 

 

Pendant ce temps, Leina Wu qui était à côté de la grand-mère Jiba resta immobile.

 

 

Tout allait selon mon plan.

 

 

J’utilisai cette occasion pour vérifier comment était le dîner et observer la réaction de tout le monde – Tout simplement, tout le monde bougeait tranquillement ses cuillères.

 

 

Avant le dîner, quand les cinq personnes en charge de la cuisine avaient commencé à remplir les assiettes et à les servir, tout le monde avait crié fort comme Rimee Wu l’avait fait hier. 「Qu’est-ce que c’est? 」 「Est-ce que c’est du kiba? 」 「Qu’est-ce que c’est que cette chose plate? 」. Mais après ma simple explication sur les plats, je leur appris comment les manger et ce qu’il fallait surveiller et ils s’étaient tus. L’atmosphère était comme une fête d’adieu.

 

 

Certains d’entre eux avaient l’air très malheureux, certains étaient excités, certains avaient des yeux pétillants et certains décidaient de garder un visage impassible. Leur réaction variait, mais ils étaient tous très calmes en attendant que Jiba Wu prenne place.

 

 

Alors tout le monde se taisait et se concentrait à bouger ses cuillères un peu trop anxieusement.

 

 

Steak de hamburg de Kiba, soupe de viande d’aria et de kiba et poitan grillé. Ces trois plats étaient un repas complet.

 

 

Comme les femmes avaient moins d’appétit que les hommes, j’avais ajusté la portion quand je cuisinais. Le steak de Hamburg pour les femmes utilisait environ 300 g de viande hachée, tandis que le 700g était utilisé pour les hommes. Ai Fa et moi avions des portions normales de 500g. Grand-mère Jiba avait une plus petite portion d’environ 200g.

 

 

Il vallait la peine de mentionner que ce n’était pas un mini steak hamburg, mais un de taille normale.

 

 

Comme il y avait plusieurs poêles dans le clan Wu, je pouvais cuisiner un steak hamburg de façon normale. J’avais commencé par griller la surface du steak avec un feu puissant, puis le faire cuire à fond avec une petite flamme. Les femmes avaient un morceau de steak, tandis que le steak 700g des hommes était divisé en deux morceaux. Chaque steak était épais et rassasiant.

 

 

À la fin, j’utilisai toujours du vin de fruits pour les cuire à la vapeur pour ajouter de la saveur. Cependant, la décision de changer la taille du steak avait rendu ce produit très différent d’hier. 「Le steak de Hamburg n’était pas assez épais」 était la seule chose dont j’étais insatisfait hier, et j’avais finalement surmonté cela.

 

 

C’était la bonne décision. Le steak hamburg avait augmenté d’environ 3 cm d’épaisseur et était plus juteux que le steak que j’avais fait hier. Comme une plus grande partie n’était pas grillée, il était plus tendre et juteux.

 

 

J’étais très satisfait de ce plat.

 

 

Quant au clan Wu – Ils restèrent silencieux comme prévu.

 

 

Certains d’entre eux avaient un visage aigre comme ils le faisaient avant le repas, certains souriaient joyeusement et certains devenaient sans expression. Il y avait toutes sortes de réactions, mais personne n’exprima ses opinions. Ai Fa était comme ça aussi, peut-être qu’ils n’étaient pas habitués à bavarder pendant les repas.

 

 

En passant, le représentant des visages aigres était la tête du clan Donda Wu. Le représentant des visages heureux était la fille aînée Vena Wu, et le représentant du groupe sans expression était le deuxième fils Darum. Les autres pourraient probablement être catégorisés comme étant sans expression.

 

 

Et bien sûr, Rimee Wu mangeait sans arrêt avec un grand sourire, mais ses yeux bleus tournaient de temps en temps vers la grand-mère de Jiba.

 

 

「Grand-mère Jiba, l’heure du dîner. Le plat aujourd’hui est très spécial. Nos invités nous ont aidés à cuisiner un délicieux repas. 」

 

 

Leina Wu dit en déplaçant sa cuillère vers la bouche de grand-mère Jiba.

 

 

Dans la cuillère était la soupe de viande kiba. Leina arracha un morceau de poitan et le trempa dans la soupe.

 

 

C’était une méthode que j’avais inventée.

 

 

「Cette viande est douce, grand-mère Jiba devrait être capable de manger ça! 」 Même si Rimee Wu avait dit cela de façon encourageante, j’étais d’un autre monde, et j’avais pensé que le steak hamburg était trop gras pour une grand-mère de quatre-vingts ans.

 

 

J’avais donc décidé de le prendre étape par étape.

 

 

D’abord, qu’elle mangerait le poitan imbibé de soupe.

 

 

Puis l’aria dans la soupe.

 

 

Quand les deux seraient finis, elle passera au steak 「kiba」.

 

 

Mais le steak hamburg devait être trempé dans la soupe. De cette façon, la viande hachée se dissoudrait dans sa bouche même sans mâcher.

 

Je ne savais pas combien de dents Grandma Jiba avait. Si elle ne pouvait pas le manger, je ne pensais pas qu’il était nécessaire de lui donner du steak hamburg.

 

 

Par conséquent, j’avais préparé la soupe de viande 「kiba」.

 

 

J’avais servi ce plat pour le bienêtre de grand-mère Jiba.

 

 

En ce qui concerne la planification des menus, il serait préférable d’ajouter une soupe au repas, et je pensais que les autres pourraient profiter de cette soupe aussi.

 

 

Cependant, cette soupe était spécialement faite pour la grand-mère Jiba.

 

 

J’avais tranché l’aria plus mince que ce que j’avais préféré, et je l’avais fait bouillir jusqu’à ce qu’il soit si mou que je ne pouvais pas sentir la texture. Comme je mangeais beaucoup de viande de kiba dans le steak de Hambourg, je n’utilisais qu’un peu de viande pour la soupe.

 

 

Le but de la soupe de viande de kiba était d’adoucir le steak hamburg et le poitan.

 

 

C’était en fait le plat que j’avais préparé spécialement pour la grand-mère Jiba.

 

 

「Ah …」 Rimee Wu haleta.

 

 

Je le remarquai aussi.

 

 

Grand-mère Jiba n’arrêtait pas de secouer la tête, peu importe comment Leina Wu la cajolait. Mais elle semblait avoir abandonné maintenant, et commença à siroter la soupe dans la cuillère.

 

 

「C’est bon, non? Il y a encore beaucoup plus.

 

 

Leina Wu dit joyeusement alors qu’elle déchira un autre morceau de poitan et le jeta dans le bol.

 

 

Mais grand-mère Jiba ne réagit pas.

 

 

Il serait peut-être impoli de dire cela, mais elle semblait être montée au ciel après cette bouchée – Et elle ne bougea pas du tout.

 

 

« Quel est le problème ? C’est bon, non ? C’est fait par Rimee, grand-mère Ditto Min et moi.

 

 

Leina Wu semblait un peu anxieuse et remuait la cuillère avec force près de la bouche de la vieille dame.

 

 

Non, il n’y avait pas besoin de se précipiter. Laissez-la manger à son propre rythme. Lorsque je le dis dans mon cœur – la bouche de grand-mère Jiba s’ouvrit légèrement.

 

 

Leina Wu semblait soulagée en poussant la cuillère dans la bouche qui ressemblait à une fissure dans le sol.

 

 

「Eh bien, que dirais-tu de l’aria? C’est doux et délicieux aussi. 」

 

 

Quand nous cuisinions, Leina Wu avait essayé tous les plats.

 

 

C’était ma suggestion. Si nous voulions convaincre la grand-mère Jiba qui ne voulait pas manger, il vaudrait mieux que celle qui la nourrisse sache ce qu’elle allait goûter.

 

 

「Asuta a tellement réfléchi pour la grand-mère Jiba qu’il n’a jamais rencontré …」 Bien que les yeux de Leina Wu soient devenus rouges, en tant que chef, je pense que c’était naturel.

 

 

Je faisais aussi cela pour Rimee Wu et Ai Fa qui se souciaient de grand-mère Jiba. Et en tant que chef, j’espèrais aussi que tout le monde pourrait profiter du plat que j’avais préparé. Si un chef ne considérait pas tout cela, alors il n’était pas apte à être un chef.

 

 

「C’est délicieux non? Que dirais-tu de la viande ? La viande est aussi très douce. 」

 

 

Leina Wu attrapa finalement le steak 「kiba」 avec sa cuillère, et trempa environ une demi-bouchée dans la soupe.

 

 

Comment Jiba le trouverait-elle ?

 

 

J’avais coupé l’aria dans le steak hamburg un peu plus petit que d’habitude, mais il avait été cuit essentiellement de la même manière.

 

 

J’avais demandé à Leina Wu d’éviter la surface légèrement carbonisée, et de nourrir la grand-mère Jiba avec la viande tendre à l’intérieur du steak autant que possible. Mais si toutes ses dents étaient tombées, elle pourrait s’étouffer avec la viande hachée et l’aria. J’avais averti Leina Wu du danger de cela très clairement.

 

 

Leina Wu envoya la viande et la soupe dans la bouche de grand-mère Jiba.

 

 

Sa bouche ridée bougea lentement.

 

 

Et alors-

 

 

Un liquide clair coula d’où ses yeux devraient être.

 

 

「Cette viande est délicieuse … Est-ce vraiment de la viande kiba …? 」

 

 

La voix rauque de grand-mère jiba résonna dans le hall silencieux.

 

 

 

Partie 4

 

「Oui, c’est de la viande de kiba. C’est bon, non ? S’il te plaît prends en plus. 」

 

 

La voix de Leina Wu s’étouffait un peu.

 

 

Rimee Wu et les autres tenaient leurs assiettes et pleuraient doucement.

 

 

Et Ai Fa –

 

 

Arrêta de manger et baissa légèrement la tête avec ses yeux fermés.

 

 

「Eh bien, essayons de manger juste de la viande. La sauce rouge est l’essence du vin de fruit, c’est très doux et savoureux. 」

 

 

Après quelques bouchées de viande imbibées de soupe, Leina Wu coupa directement le « steak de Hambourg » et l’envoya dans la bouche de la vieille dame.

 

 

Toutes ses dents de devant étaient probablement tombées. Grand-mère Jiba ouvrit un trou noir ressemblant à une bouche et mangea le steak 「kiba」.

 

 

Elle mâcha la viande, ses mâchoires se déplaçant progressivement de plus en plus puissamment.

 

 

「C’est vraiment délicieux … Vraiment délicieux. Kiba est vraiment si savoureux … 」

 

 

「Qu’est-ce qu’il y a de si bon dans cette chose? C’est aussi doux que la viande pourrie, impropre à être mangé par les humains ! 」

 

 

Un rugissement de colère éclata dans le couloir.

 

 

C’était le chef du clan Donda Wu.

 

 

Donda Wu avait terminé son repas plus rapidement que quiconque, puis avait jeté l’assiette vide sur le sol et avait pris de grandes gorgées de vin de fruits.

 

 

「Ajouter le vin de fruits dans le plat le rend dégoûtant. L’aria est détrempé comme si c’était pourri ! Hey ! Vous dites que ce n’est pas seulement de la viande de cuisse kiba, vous avez également utilisé la viande de l’épaule et le dos aussi, non ? 」

 

 

Donda Wu était furieux, son visage qui était aussi dur qu’un rocher évinçait une ride vicieuse.

 

 

「Seul un Monta se régalerait de viande pourrie, mangerait le torse du kiba! Vous pensez que nous sommes des bêtes qui se cachent dans la forêt !? Nous sommes des humains ! Nous sommes des chasseurs honorables et fiers du Bord de la Foret ! Et vous nous faites manger comme des Montas ? À quoi pensez-vous !? »

 

「Tu es vraiment un enfant bruyant … Ne te comporte pas comme avant de devenir chef de clan …? 」

 

 

Les yeux de grand-mère Jiba qui étaient cachés derrière ses rides regardèrent lentement vers le chef du clan.

 

 

Donda Wu pourrait être le chef du clan – Mais il était aussi le petit-fils de la grande aînée.

 

 

L’homme musclé regarda la vieille dame qui avait moins de la moitié de sa taille.

 

 

「… Si c’est la nourriture de Monta, alors les Montas sont plus classe que les humains … Mais peut-être que c’est la vérité de cette forêt …」

 

 

Je n’étais pas sûr si c’était mon imagination, mais la voix de la vieille dame semblait avoir plus de force dans eux.

 

 

「… Le chef du clan Donda, c’est bien pour toi de penser ainsi. Tout le monde est libre de décider ce qui est bien ou mal … mais pour ta grand-mère, cette viande est bien … 」

 

 

「Incroyable … Grand-mère Jiba parle avec fougue comme avant …」

 

 

Rimee Wu marmonna.

 

 

Les yeux de grand-mère Jiba que je ne pouvais pas discerner, se tournèrent vers Rimee cette fois.

 

 

「Rimee a aidé dans ce plat aussi … C’est délicieux. Merci, Rimee … 」

 

 

« De rien ! »

 

 

Rimee Wu secoua la tête et poussa le reste de son steak hamburg dans sa bouche en larmes.

 

 

Après avoir regardé Rimee pendant un moment, la grand-mère Jiba demanda : 「Ai Fa … où es-tu ? 」

 

 

Les épaules de Ai Fa qui était à côté de moi tremblèrent.

 

 

「Je suis désolé, mais mes yeux se détériorent. Je ne vois rien avec cette faible lumière … Si tu es là, peux-tu venir pour que je puisse te regarder … ? 」

 

 

« Hey. »

 

 

Comme Ai Fa ne bougeait pas, je lui donnai un coup de coude.

 

 

Ai Fa me lança un regard noir et se leva lentement … Mais pour une raison quelconque, elle m’agrippa fermement le poignet.

 

 

「Huh? Hey ? Attends !! 」ai-je crié en posant mon bol de soupe par terre.

 

 

Elle me tira avec une force, et me fit m’agenouiller auprès de grand-mère Jiba avec elle.

 

 

Donda Wu nous regarda avec des yeux menaçants.

 

 

「Jiba Wu … Je suis Ai Fa de la maison Fa. Cet homme est un membre de ma famille, Asuta. 」

 

 

Et bien sûr, grand-mère Jiba ne me regarda même pas. Ses doigts plissés atteignirent le visage d’Ai Fa.

 

 

Ses doigts rugueux qui semblaient n’être que de la peau et des os touchaient les joues lisses d’Ai Fa.

 

 

「Ah … Ça fait longtemps … Depuis combien d’années … Ai Fa, je voulais te voir …」

 

 

En observant de près la grand-mère Jiba, je pouvais voir qu’elle n’était pas un fruit séché, mais une bonne personne.

 

 

Son visage et ses doigts étaient remplis de rides, et son grand nez et ses lèvres minces étaient sculptés avec le gouffre qui marquait son âge. Comme ses dents de devant étaient toutes tombées, j’avais du mal à comprendre ce qu’elle disait.

 

 

Mais cachée sous ses paupières tombantes, il y avait des yeux bleus qui avaient une sensibilité inattendue. Son visage de fruits secs montrait un visage de gentillesse et d’affection.

 

 

Elle avait l’air vraiment douce.

 

 

Son expression était vraiment chaleureuse.

 

 

C’était la première fois de ma vie que je voyais une vieille dame sourire si joyeusement.

 

 

「Leina Wu, goûte aussi à ces délicieux plats … Ai Fa, veux-tu me nourrir …? 」

 

 

「… Si vous le souhaitez, je le ferai volontiers. 」

 

 

Ai Fa prit doucement le bras de Jiba Wu. Leina Wu essuya les larmes de ses yeux et se leva.

 

 

« Que voulez-vous manger ? La viande ? Ou le poitan ? 」

 

 

「Viande de Kiba … Cette viande a vraiment bon goût …」

 

 

Ai Fa resta sans expression alors qu’elle envoyait la cuillère en bois à la bouche de la vieille dame avec des mouvements un peu maladroits.

 

 

「Ah, c’est vraiment bon … Ai Fa, as-tu fait ça pour moi …? 」

 

 

「Non, je n’ai regardé que des côtés. Ceci est cuisiné par ta famille et Asuta là-bas.

 

 

「… Asuta …」 Elle plissa les yeux et se dirigea vers moi.

 

 

 

 

La vieille dame plissa les yeux, et une lumière évidente de joie apparut dans ses yeux qui pouvaient à peine voir.

 

 

「Asuta de la maison Fa … Tu as fait ces plats …? 」

 

 

« Oui. Rimee Wu m’a demandé de les cuisiner … Dans un pays étranger, mon père travaille comme chef. Je peux juste être un apprenti l’aidant, mais je serai heureux si ces plats répondent à vos goûts. »

 

 

La main de grand-mère Jiba tâtonnait dans les airs.

 

 

Aï Fa me regarda calmement, et je pris timidement la main de grand-mère Jiba Wu.

 

 

Elle tint mes doigts. Ses doigts semblaient plus secs que des brindilles sèches, mais il y avait de la chaleur dans ses doigts rugueux.

 

 

「Merci … Je sens déjà que vivre est très douloureux … Je ne pouvais pas marcher correctement ni manger de la bonne nourriture … Je ne suis plus que de vieux os qui dérangent ma famille … Je me sens triste tous les jours, et je souhaite que Dieu envoie mon âme au ciel tout de suite … 」

 

 

「Nous ne nous sentons pas troublés du tout …」

 

 

Rimee Wu cria à mi-chemin quand sa sœur aux cheveux rouges à côté d’elle frappa la tête de Rimee, la faisant taire.

 

 

「Je suis venu dans cette forêt quand j’avais cinq ans … J’étais l’une des mille personnes qui ont abandonné le dieu du sud, Jaguar et offert nos âmes au dieu occidental Selva. 」

 

 

« – Oui. »

 

 

「Mais je ne pouvais pas me résoudre à aimer le Bord de la Foret … La forêt du sud avait beaucoup ressources. Même s’il y avait des animaux comme les grands singes et les serpents venimeux qui attaquaient les humains, nous pouvions cueillir des fruits quand nous le voulions … Nous ramassions des insectes creusant dans le sol, et faisions griller des lézards colorés avant de les manger … sauvages, mais j’étais vraiment heureuse à l’époque … 」

 

 

Grand-mère Jiba ne me regardait pas ni Ai Fa.

 

 

Elle regardait dans l’espace vide, ses yeux clairs étaient remplis de larmes.

 

 

「Mais les soldats ont brûlé la forêt de notre tribu … Nous nous sommes enfuis vers l’ouest, et nous avons déménagé dans la forêt ici. Les gens de la ville de l’ouest nous ont ordonné de chasser les Kiba, et nous ont interdit de toucher les ressources de la forêt … Même ainsi, tout le monde était heureux au début. Nous n’avions plus besoin de manger de la viande de lézard. Nous pourrions manger toute la viande kiba que nous voulions et goûter les cultures plantées par d’autres … 」

 

 

« Oui… »

 

 

Peut-être que je n’avais pas besoin de répondre en premier lieu.

 

 

Les scènes du passé clignotaient probablement dans les yeux de la vieille dame.

 

 

「Mais le Bord de la Forêt était un endroit terrifiant … La première année, une centaine d’hommes furent tués par les kiba. Une autre année passa, et cent autres hommes tombèrent. À mesure que les hommes tombaient, le même nombre de femmes et d’enfants mouraient de faim avec eux. Dans les premières années, nous avions perdu plus de la moitié des mille personnes que nous avions … 」

 

 

« Je vois. »

 

 

「La maison Gazze est tombée. Puis la Maison Lima est tombée. Le clan Tsun et le clan Wu dirigent notre peuple après cela, et nous avons établi nos vies actuelles maintenant … Nous chassons les kiba, mangeons leur viande, vendons leurs cornes et leurs défenses pour acheter des récoltes. Et ainsi, nous avons appris à survivre au Bord de la forêt … Cependant, j’ai toujours voulu retourner dans la forêt où je suis née. 」

 

 

Quand je me rendis compte, tout le monde avait fini son repas et écoutait calmement le discours du grand aîné.

 

 

「Mais notre forêt était brûlée et ceux qui connaissaient cette forêt étaient tous morts, seulement moi restait … Je me sens seule et triste, même si j’ai tant de famille avec moi, mon cœur aspire toujours à cette forêt, pas au Bord de la Foret … La viande de Kiba n’a pas bon goût, et les cultures non- plus. En pensant à tout cela, mes dents tombaient une à une, et je ne pouvais plus manger de viande kiba. J’ai réalisé que j’avais irrité le dieu de l’ouest … Mais je pouvais enfin rejoindre tout le monde … Je nourrissais de telles pensées dans mon cœur … et je continue à vouloir retourner dans la forêt du sud … 」

 

 

Ses doigts rugueux qui étaient pleins de fissures tenaient mes doigts avec une force inattendue.

 

 

Et soudainement, ses yeux bleus clairs me fixaient une fois de plus.

 

 

「Je n’arrêtais pas de me souvenir de ma famille morte et de la forêt disparue. Mais maintenant, je peux enfin penser à ma famille vivante et à cette forêt. Je peux enfin donner mon âme au dieu de l’Ouest, Selva ; pas le dieu du sud Jaguar. Je me suis décidé à manger du Kiba avec ma famille vivante et à vivre … Je dois vivre … Je peux enfin penser à quelque chose de si naturel … 」

 

 

「… Vous devez être déprimé parce que vous ne pouvez pas manger de la nourriture savoureuse lorsque vos dents sont tombées plus tôt. 」

 

 

Aï Fa semblait tendue lorsqu’elle entendit ma réponse désinvolte.

 

 

C’était inévitable, j’étais juste un apprenti chef, je ne savais pas comment tenir une conversation élégante avec la grande aînée du Bord de la Forêt qui avait vécu des épreuves pendant 85 ans.

 

 

「Avant de devenir déprimée, vous devez avoir beaucoup aimé les gens autour de vous. Sinon, Ai Fa et Rimee Wu n’auraient pas travaillé si dur pour vous aider et vous faire vous souvenir de la joie de vivre. Parce qu’elles nourrissaient de telles pensées, je voulais aussi contribuer avec les faibles capacités dont je dispose pour vous aider. 」

 

 

Grand-mère Jiba se tourna tranquillement vers Ai Fa.

 

 

Aï Fa se mordit doucement les lèvres et regarda sa grand-mère Jiba comme si elle était fâchée.

 

 

「Si vous voulez offrir des remerciements, merci de les remercier. Je suis déjà satisfait après avoir dit que mes plats étaient délicieux. 」

 

 

「C’est délicieux … très délicieux … J’ai toujours détesté la viande de kiba, et je pense que le poitan n’est pas une nourriture que les gens devraient manger. Mais j’ai trouvé l’appétit de continuer à manger … Pour continuer à vivre dans cette forêt … 」

 

 

Grand-mère Jiba sourit doucement, puis marmonna :

 

 

「Ai Fa, enlève mon collier pour moi. 」

 

 

Ai Fa avait toujours l’air en colère lorsqu’elle enleva le collier comme demandé, et le plaça dans les petites mains de la vieille dame.

 

 

Grand-mère Jiba sortit les défenses kiba et les cornes avec ses mains tremblantes comme des brindilles.

 

 

「Jiba Wu du clan Wu souhaite offrir des bénédictions à Ai Fa de la maison de Fa et de sa famille Asuta … Veuillez accepter ceci …」

 

 

Sur les trois défenses et les cornes du collier, elle en sortit une pour Ai Fa et moi.

 

 

「Hey, grand aînée, ceci-」

 

 

Avec son dos face à Donda Wu qui criait, grand-mère Jiba sourit avec brio.

 

 

「Les défenses et les cornes du Kiba tiennent le destin des habitants du Bord de la Foret… Je vous dois à tous les deux, et j’espère que cette défense et cette corne feront partie de votre chair, de votre sang et de votre vie … Jiba Wu du clan Wu bénis vos âmes. 」

 

 

C’était la première fois dans ce monde différent – que j’avais reçu une récompense tangible pour mon travail.

 

 

Intermission : la plus jeune fille du Clan Wu

 

 

Le 25e jour du mois jaune, Rimee Wu rencontra cet étranger pour la première fois.

 

 

Ce matin-là, Rimee Wu acheva ses corvées à la source d’eau, puis courut sur le chemin plat et jaune vers la maison Fa. Il était rare qu’elle n’ait pas de corvée avant que le soleil n’atteigne le milieu du ciel, alors elle avait obtenu la permission de sa mère de sortir et de sortir du clan Wu.

 

 

Comme Aï Fa devait accomplir les tâches à sa place, elle était beaucoup plus occupée que Rimee Wu. Depuis que le père d’Ai Fa, Gill Fa était décédé, il y a deux ans, il était difficile pour Rimee Wu de la rencontrer.

 

 

À quand remonte la dernière fois qu’elle avait rencontré Ai Fa ?

 

 

Peut-être que ça faisait environ dix jours.

 

 

Juste la pensée de voir Ai Fa après tant de temps apporta naturellement un sourire au visage de Rimee Wu.

 

 

Cependant – la maison Fa était vide.

 

 

Était-elle en train de faire la vaisselle pour le dîner d’hier soir à la source d’eau ? Rimee Wu fit un voyage à la source d’eau, mais Ai Fa n’était pas là.

 

 

Est-ce que le clan Tsun l’a enlevée ? – Rimee Wu ressentit un fort sentiment de malaise, et alla frapper à la maison la plus proche d’Ai Fa. Elle se souvient que c’était la maison Fou.

 

 

« Excusez-moi ! Je suis Rimee Wu du clan Wu ! Quelqu’un est-il à la maison ? 」

 

 

Quelqu’un ouvrit la porte lentement, et une femme maigre qui n’avait pas l’air bien passa la tête.

 

 

« Quel est le problème ? Pourquoi quelqu’un du clan Wu est ici à la maison Fou … ? 」

 

 

« Pardon ! Je cherche Ai Fa, savez-vous où est-elle allée ? 」

 

 

Rimee Wu avait rencontré cette femme à quelques reprises.

 

 

Mais maintenant, sa silhouette était plus fragile que celle de Rimee Wu, et ses yeux étaient devenus si tristes.

 

 

Rimee Wu se souvint qu’elle portait toujours un bébé la fois précédente.

 

 

Le clan Wu avait aussi un bébé nommé Kota, mais le bébé dans les bras de cette femme était plus petit que Kota.

 

 

Ce bébé était trop petit … tous ceux qui voyaient le bébé s’inquiéteraient, se demandant si le bébé serait capable de grandir correctement.

 

 

「Ai Fa, hein … Ai Fa est allé dans la forêt tôt le matin …」

 

 

La femme qui était vraiment maigre répondit d’une voix faible.

 

 

« Forêt ? Elle y est allée si tôt ? 」

 

 

「Oui … Elle a amené cet étranger que personne ne connaissait avec elle …」

 

 

« Étranger… ? »

 

 

Rimee Wu ne savait pas ce que ça voulait dire.

 

 

Elle pouvait voir d’innombrables étrangers en se rendant à la ville du poste, mais ils ne feraient pas un seul pas dans le Bord de la Forêt. Les gens là-bas avaient peur des kiba et des habitants de la tribu qui chassaient les Kiba, comme s’ils étaient des monstres.

 

 

「Qu’entendez-vous par étranger? Que fait Ai Fa avec quelqu’un comme ça ? 」

 

 

「Je ne sais pas non plus … Ai Fa et cet étranger se promenaient dans les environs du Bord de la Foret hier soir …」

 

 

「… Hmm? 」

 

 

Rimee Wu était confuse, mais il était préférable de demander directement à Ai Fa. Alors elle s’inclina et remercia cette femme.

 

 

「Merci! Je vais attendre qu’Aï Fa revienne à la maison Fa ! 」

 

 

「Ah … Désolé … Ai Fa refuse toujours de se marier dans le clan Wu …? 」

 

 

「Huh? Oui … qu’en est-il ? 」

 

 

「Dans ce cas … Vous faites partie du clan Wu, alors il vaut mieux ne pas vous impliquer avec elle, n’est-ce pas …? 」

 

 

Une lueur de vie apparut dans les yeux sans vie de la femme.

 

 

「Le fils aîné du clan Tsun flânait autour de la maison Fa … Si les affrontements entre le clan Tsun et clan Wu se soldent par la destruction du Bord de la Foret …」

 

 

「Cela n’a rien à voir avec moi ou Ai Fa! 」

 

 

Rimee Wu cria, et cette femme montra une expression effrayée et se retira.

 

 

Cette femme avait peur des deux clans les plus puissants du Bord de la Forêt.

 

 

Donc, elle ne voulait rien avoir à faire avec Ai Fa qui était en mauvais termes avec les clans Tsun et Wu.

 

 

Et c’était pourquoi Ai Fa était ostracisé.

 

 

Rimee Wu se sentait un peu triste. Elle hocha la tête vers la femme et dit « Au revoir ».

 

 

Mais cette femme parla encore :

 

 

「S’il vous plaît attendez … Je ne pouvais pas m’empêcher d’être une personne occupée, mais pas seulement Ai Fa, le clan Wu ne devrait pas non plus être impliqué avec cet étranger … Vous devriez d’abord vérifier avec votre chef de clan …」

 

 

L’image de son père Donda Wu, le chef du clan Wu apparut dans l’esprit de Rimee Wu.

 

 

Donda Wu avait mentionné assez souvent «ne pas s’impliquer avec des étrangers ». Rimee Wu ne voulait pas quitter le Bord de la Forêt, elle n’avait donc aucune chance de rencontrer des étrangers. Par conséquent, elle ne savait pas à quel point le tabou était sérieux.

 

 

Si Rimee Wu faisait un mauvais jugement, sa famille pourrait lui interdire d’interagir avec Ai Fa.

 

 

Elle ne voulait pas que ça arrive.

 

 

… Je veux juste m’entendre avec Ai Fa …

 

 

Et maintenant, même Ai Fa voulait s’éloigner de Rimee Wu.

 

 

Ses raisons étaient les mêmes que ce que cette femme avait dit plus tôt.

 

 

Ai Fa était en mauvais termes avec le clan Tsun, donc le clan Wu ne devrait pas avoir de relations avec elle.

 

 

Et Ai Fa avait même refusé de se marier dans le clan Wu.

 

 

Ils n’étaient pas en des termes hostiles, mais le père de Rimee se fichait d’Ai Fa après cet incident.

 

 

Ai Fa se mariant dans le clan Wu – cela semblait vraiment irréel à Rimee à l’époque, donc elle ne pensait pas que cela avait beaucoup d’importance quand Ai Fa avait refusé la proposition. Mais maintenant, personne ne souhaite voir Rimee Wu continuer à s’entendre avec Ai Fa, ce qui la dérangeait beaucoup.

 

 

「Ah …」

 

 

La femme de la maison Fou haleta doucement.

 

 

Ai Fa et un étranger inconnu marchaient le long du chemin devant leurs yeux.

 

 

Sur leur épaule était un bâton de krilee, et un grand kiba était accroché dessus.

 

 

Elle chassait un kiba si tôt le matin, Rimee Wu était en admiration, et se concentrait sur cet étranger.

 

 

Il avait les cheveux et les yeux noirs, et comparé aux occidentaux, sa peau était en ivoire jaunâtre.

 

 

Il avait l’air jeune et devrait être proche de l’âge d’Ai Fa.

 

 

Ses vêtements étaient étranges. Ses vêtements et ses chaussures étaient tous deux blancs, avec seulement la peau sur le visage et la main exposée. Il avait également enveloppé un morceau de tissu blanc autour de sa tête.

 

 

Comment devais-je dire cela … Il avait l’air vraiment faible.

 

 

Même si tous les deux portaient le kiba, cet étranger semblait à bout de souffle et avait des pas instables, comme s’il allait tomber avec juste un léger coup.

 

 

Mais – Cet étranger semblait être de bonne humeur.

 

 

Son visage n’avait pas de traits distincts et était aussi pâle que les gens de la ville. Mais ses yeux noirs étaient forts et brillants.

 

 

Seuls ses yeux étaient différents des gens de la ville.

 

 

C’était peut-être le cas, mais il ne ressemblait pas non plus à quelqu’un du Bord de la Forêt.

 

 

L’étranger était différent de toute personne qu’elle avait vue, et avait une aura étrange autour de lui.

 

 

Peu importe … Il ne semble pas être un méchant …

 

 

Mais il était quand même une personne de la ville.

 

 

Les habitants du Bord de la Forêt et les gens de Rock City ne s’entendaient pas.

 

 

Pourquoi une telle personne agissait-elle avec Ai Fa ? Rimee ne pouvait pas comprendre.

 

 

Ai Fa et l’étranger n’avaient pas remarqué Rimee et compagnie, et avaient disparu de leurs vues.

 

 

« As-tu vu ça ? Il n’y avait jamais eu d’étranger au Bord de la Forêt, cela pourrait être un signe inquiétant … 」

 

 

「Dans ce cas, je dois aider Ai Fa! 」

 

 

Rimee Wu croisa les bras et baissa la tête dans une profonde réflexion. Mais peu importe comment elle pensait, elle ne pouvait pas trouver une réponse.

 

 

Elle n’avait que huit ans et ses capacités étaient limitées. Elle ne savait même pas ce qu’elle pouvait dire ou faire pour aider. Elle avait besoin de se renseigner sur les tabous liés aux étrangers après tout.

 

 

Même si elle avait fait le voyage jusqu’ici, elle dut retourner à la maison sans même parler avec Ai Fa, ce qui la rendit triste. Mais elle ne pouvait pas trouver d’autre moyen, même si elle restait.

 

 

La femme de la maison Fou montra une expression inquiète quand Rimee Wu lui fit ses adieux.

 

「Hmm? Rimee, où es-tu parti ? 」

 

 

Lorsque Rimee Wu retourna au village du clan Wu, son troisième frère, Ludo, traînait paresseusement sur la place.

 

 

Même si les hommes n’avaient pas de travail avant midi, Ludo Wu se levait toujours tôt.

 

 

Rimee Wu courut tout le chemin de la maison Fa, et elle saisit le bras de son frère avec une respiration irrégulière.

 

 

« Je veux te demander ! Je pense qu’un étranger habite dans la maison Fa ! Que devrais-je faire ? »

 

 

「… Ah? Qu’est-ce que tu dis ? »

 

 

Rimee Wu ne savait pas non plus expliquer.

 

 

Mais elle raconta tout ce qu’elle avait vu ce matin et tout ce qu’elle avait entendu à Ludo Wu.

 

 

「Je ne sais pas vraiment non plus, mais pourquoi cette femme Ai Fa est-elle impliquée avec un étranger … Au fait, tu n’as pas encore rompu les liens avec cette femme? 」

 

 

« Bien sûr ! Ai Fa et moi serons amies pour toujours ! 」

 

 

« Ok. Peu importe. Quoi qu’il en soit, si tu veux résoudre le problème de cet étranger, tu dois en parler à père. Si la ville RockCity est liée à cet homme, cela violerait un tabou sérieux. 」

 

 

「… Ai Fa doit obéir à cet homme faible à cause de cela? 」

 

 

Rimee Wu leva les yeux vers Ludo Wu avec un visage désespéré. Ludo gratta alors ses cheveux jaunâtres et dit : 「Quelle absurdité dis-tu ? 」

 

 

「Cette femme est très centrée sur elle-même et ne voulait même pas se soucier de notre père et du clan Tsun. Il lui est impossible d’écouter les gens de la ville. Elle a probablement attrapé quelqu’un de la ville pour travailler pour elle …? Cela n’a pas de sens non plus. 」

 

 

« C’est vrai. Que fait Ai Fa avec un homme de la ville ? Je pensais à ce sujet depuis tout à l’heure, mais je ne pouvais pas trouver la raison. »

 

 

「Hmmp … mais elle ne peut compter que sur les gens de la ville maintenant, non? Elle est en mauvais termes avec le clan Wu et Tsun, et les autres personnes la craignent tous et gardent leurs distances. 」

 

 

「Le clan Wu n’est pas l’ennemi d’Ai Fa! 」

 

 

Même si Rimee Wu criait avec colère, son méchant frère haussa simplement les épaules et l’ignora.

 

 

「Même si elle n’est pas notre ennemie, elle refuse toujours de se marier avec notre clan. Nous ne pouvons pas avoir de relations avec elle maintenant. Peu importe combien tu pleures, nous n’irons pas sauver un étranger. 」

 

 

「Je ne veux plus te parler! Ludo est un morveux ! 」

 

 

Rimee Wu tamponna son pied avec colère et courut dans la maison.

 

 

「Tu es la gamine! 」 Rimee Wu entendit son frère crier derrière elle et ouvrit la porte.

 

 

Elle ne vit pas son père.

 

 

Il dormait probablement encore. Dans la pièce il y avait son frère aîné Jiza Wu et sa femme Sati Lei Wu. Ils discutaient doucement avec leur fils Kota Wu qui dormait entre eux.

 

 

「Ara, quel est le problème Rimee? 」

 

 

Sati Lei Wu secoua le berceau fait d’herbe tissée et sourit à Rimee.

 

 

Rimee Wu était si anxieuse qu’elle n’avait même pas enlevé ses chaussures. Elle s’assit devant eux.

 

 

« Je veux te demander ! Je pense qu’un étranger a emménagé dans la maison Fa ! Que devrais-je faire ? »

 

 

Son frère aîné Jiza Wu était plus effrayant que son père Donda Wu.

 

 

Cependant, son frère était plus catégorique à suivre les règles du Bord de la Foret que quiconque. À un moment comme celui-ci, son frère devrait être capable de dire à Rimee ce qu’elle et Ai Fa devraient faire.

 

 

Mais – quand son frère entendit l’explication de Rimee, ses paroles étaient difficiles à accepter pour Rimee.

 

 

「Rimee, n’entre pas en contact le plus possible avec les gens du village. Avant que cet étranger ne parte, n’approche pas de la maison Fa. 」

 

 

« Mais pourquoi ? Si cet étranger est un méchant, Ai Fa ne sera-t-elle pas en danger !? 」

 

 

「Que ce soit les gens de la ville ou les habitants de la forêt, ils ne tomberont pas en danger s’ils obéissent à leurs lois respectives. Puisque la cheftaine de la maison Fa prétend être une chasseuse, elle ne perdra pas contre les gens de la ville. 」

 

 

« Mais… »

 

 

「Le chef de la maison Fa a dû y réfléchir avant d’amener un homme de la ville dans la tribu. S’il n’y a aucun problème, alors personne ne peut blâmer ses actions. Mais si tu t’implique et perturbe leur relation, alors le chef de la maison Fa devra prendre la responsabilité de tous les problèmes qui se posent. 」

 

 

Le visage de Jiza resta calme quand il expliqua.

 

 

「Alors Rimee, tu ne devrais pas leur parler. 」

 

 

Rimee Wu ne pouvait pas être du tout d’accord.

 

 

Mais Donda Wu, qui apparut plus tard, et déclara : 「Ne te mêle pas aux étrangers. 」

 

 

Donda Wu avait l’air mécontent, elle avait de la chance qu’il n’ait pas demandé à Rimee de rompre ses relations avec la maison Fa. Rimee Wu ne discuta pas avec son père.

 

 

« Pourquoi personne n’est inquiet à propos de Ai Fa ? »

 

 

C’était ce qui préoccupait le plus Rimee Wu.

 

 

Il y a deux ans, le clan Wu avait demandé à Ai Fa de se marier avec leur clan.

 

 

Avant cela, seuls Rimee Wu et la grande aînée Jiba Wu avaient déjà eu des contacts avec Ai Fa. Mais quand Donda Wu avait entendu que Ai Fa avait durement puni le fils aîné du clan Tsun, il avait dit en plaisantant qu’il voulait qu’Ai Fa soit mariée à son deuxième fils, Darum Wu.

 

 

C’était soudain, mais personne ne s’y était opposé. Seule Jiza Wu paraissait malheureuse à ce sujet.

 

 

Ai Fa avait perdu toute sa famille à l’âge de 15 ans, et avait également eu une dispute avec le clan Tsun qui régnait sur le Bord de la forêt. Tout le monde sympathisait avec les circonstances de Ai Fa et serait heureux de voir cette femme droite et forte se marier dans le clan – la plupart d’entre eux étaient favorables à cela.

 

 

Pour Rimee Wu, Ai Fa était sa camarade de jeu de l’enfance et sa famille la faisait se sentir timide et mal à l’aise. À ce moment, Jiba Wu ne pouvait pas marcher trop bien et ne pouvait pas visiter Ai Fa. Comme tout le monde pensait que ce n’était pas une mauvaise idée, elle accepta cette proposition.

 

 

Cependant – Ai Fa avait refusé le mariage. Elle avait dit qu’elle deviendrait le chef de la maison Fa et gagnerait sa vie en chassant.

 

 

Quand Rimee Wu l’entendit dire ça, elle se sentit soulagée.

 

 

Quand le père d’Ai Fa, Gill Fa, était encore en vie, il amenait souvent Ai Fa dans la forêt en tant que chasseur pour l’aider. Ai Fa semblait très heureuse à l’époque, et Rimee Wu ne pouvait pas l’imaginer abandonner son travail de chasseuse et devenir femme au foyer.

 

 

Rimee Wu n’avait que six ans et ne pouvait pas trop bien organiser ses pensées. Mais quand elle entendit que Ai Fa avait refusé le mariage, son sentiment de soulagement l’emporta sur celui du regret.

 

 

Elles ne venaient peut-être pas des parents, mais Rimee Wu chérissait profondément Ai Fa.

 

 

Elle espérait qu’elles pourraient maintenir la relation qu’elles avaient.

 

 

Mais Ai Fa avait changé.

 

 

Elle avait dit qu’elle était dans des termes terribles avec le clan Tsun et ne devrait pas avoir de relations avec le clan Wu, et garda ses distances avec Rimee Wu.

 

 

Et sa famille avait également perdu tout intérêt pour Ai Fa.

 

 

Quand ils entendirent que Ai Fa avait refusé la proposition de mariage, certaines personnes se sentirent fâchées ou déçues. Tout le monde cessa lentement de parler d’elle.

 

 

Même si elle n’était pas devenue membre du clan Wu, sa situation restait la même : elle n’avait personne à qui se fier et était un ennemi du clan en chef. Ai Fa survivait seule, mais personne ne sympathisa ou se sentit triste pour elle.

 

 

Seule elle et Jiba Wu avaient le droit de s’appeler l’ami d’Ai Fa.

 

 

Mais Jiba Wu ne pouvait plus marcher.

 

 

Alors seulement elle pouvait rester du côté d’Ai Fa maintenant.

 

 

Dans cet esprit, Rimee Wu continuait à visiter la maison Fa, peu importe le froid qu’Ai Fa lui avait réservé.

 

 

Cela dura deux ans – et puis, cet étranger apparut.

 

 

Qui était cet étranger ?

 

 

Même si son père et son frère aîné lui avaient dit de ne pas s’approcher de l’étranger, elle ne pouvait pas rester inactive et regarder. Elle avait donc couru à la Maison Fa tous les jours depuis qu’elle avait vu cet étranger pour la première fois.

 

 

S’ils ne l’avaient pas remarqué quand Rimee Wu s’approchait de leur maison, ce ne serait pas un problème.

 

 

Et Donda Wu et son frère avaient seulement averti Rimee Wu de ne pas s’approcher de l’étranger, alors elle voulut attendre que Ai Fa et cet étranger soient séparés avant de saisir Ai Fa et de l’interroger.

 

 

Mais cette chance ne vint jamais.

 

 

Que ce soit le matin ou la nuit, ils se collaient toujours comme de la colle.

 

 

Quand le soleil atteignait le milieu du ciel, Ai Fa irait seul dans la forêt pour chasser. C’était une bonne chance, mais Rimee Wu avait des tâches à la maison pendant ce temps.

 

 

Le temps passa vite, et avant que Rimee Wu puisse agir, cinq jours s’écoulèrent en un éclair.

 

 

Il se faisait tard aussi …

 

 

Il commençait à faire nuit dehors, Rimee Wu courait vite.

 

 

Elle avait dû aider sa famille à tanner les peaux, alors elle avait été retenue beaucoup plus tard ce soir.

 

 

Elle ne serait pas en mesure de dîner maintenant, et son père lui hurlerait définitivement dessus. Mais même ainsi, Rimee Wu ne serait pas capable de dormir profondément si elle ne vérifiait pas l’état d’Ai Fa.

 

 

« Qu’est-ce qu’Ai Fa prévoit de faire avec cet étranger ? »

 

 

Après avoir observé les deux, elle réalisa que l’atmosphère entre eux n’était pas sinistre.

 

 

Ils pourraient se battre parfois, mais aucun des deux côtés semblait être en colère pour de vrai.

 

 

Même ainsi, elle ne savait toujours pas pourquoi Ai Fa laissait cet étranger rester chez elle.

 

 

Cet étranger essayait-il de prendre Ai Fa comme sa femme ?

 

 

Était-ce la raison pour laquelle il avait fait irruption chez Ai Fa ?

 

 

Mais si Ai Fa ne voulait pas, elle ne le laisserait pas entrer chez elle. Mais si elle le voulait, elle prendrait probablement d’autres mesures. Du moins, Ai Fa n’avait pas coupé ses longs cheveux qui symbolisaient une femme non mariée, ou portait une longue robe qui couvrait tout son corps.

 

 

… Je ne veux pas qu’Ai Fa quitte le Bord de la Foret …

 

 

C’était ce qui inquiétait le plus Rimee Wu.

 

 

Ai Fa avait rompu ses liens avec tous les habitants du Bord de la Forêt. Seules Rimee Wu et Jiba Wu pensaient à Ai Fa comme une amie. Mais maintenant, elle voulait rompre les relations avec elles.

 

 

Pouvait-elle vraiment vivre seule ?

 

 

Rimee Wu ne pouvait pas imaginer ça.

 

 

Donc, si Ai Fa s’était lassé du Bord de la Forêt et voulait se diriger vers une terre lointaine, ce ne serait pas une surprise.

 

 

Tout ce qui comptait, c’était que Ai Fa soit heureuse …

 

 

Mais elle ne voulait pas dire au revoir à Aï Fa pour toujours.

 

 

Elle ne voulait pas que ce soit un adieu.

 

 

C’était probablement pourquoi Rimee Wu visitait la maison Fa tous les jours.

 

 

Comme le disaient Ludo Wu et Jiza Wu, elle ne pensait pas qu’Ai Fa serait vaincue par un faible de la ville. Mais Ai Fa pourrait abandonner le Bord de la Forêt et s’enfuir avec l’étranger – Comme Rimee Wu ne pouvait pas effacer ce sentiment de malaise, elle devait confirmer la présence d’Ai Fa tous les jours.

 

 

Quand le soleil se déplaça à l’ouest de la forêt, Rimee Wu arriva chez Ai Fa.

 

 

Elle soupira de soulagement quand elle vit la lumière de la bougie à travers la fenêtre.

 

 

« Super … Elle est toujours là. »

 

 

Elle avait juste besoin de s’assurer qu’elle était en sécurité, puis elle pourrait rentrer à la maison pour la journée. Pensa Rimee Wu en s’approchant de la fenêtre avec des mouvements silencieux.

 

 

Ah …!

 

 

Quand elle atteignit la fenêtre, Rimee Wu eut presque le souffle coupé.

 

 

Ai Fa dînait avec cet étranger.

 

 

Cet étranger portait des vêtements du Bord de la forêt.

 

 

Il portait un drap blanc autour de sa tête et portait des vêtements blancs. Mais les vêtements du Bord de la Foret étaient définitivement drapés sur son corps ! C’étaient des vêtements que Gill Fa portait quand il était vivant.

 

 

« Est-ce que cela signifie qu’Ai Fa a accepté cet étranger dans la maison Fa ? Cet étranger va-t-il devenir le mari d’Ai Fa ? »

 

 

Le malaise et le doute remplirent soudainement le cœur de Rimee Wu.

 

 

Cela signifiait que cet étranger était compatible avec Ai Fa ? Elle se sentait confuse et inquiète à ce sujet.

 

 

Rimee Wu fit de son mieux pour se surpasser et les jeta tous deux par la fenêtre.

 

 

Elle était bonne à garder sa présence cachée, même Ai Fa ne l’avait jamais détectée auparavant.

 

 

Les deux d’entre eux semblaient se quereller.

 

 

「Eehhh, mais pourquoi? Est-ce que tu es toujours en colère à cause de ce qui s’est passé cet après-midi ? 」

 

 

L’étranger ne pouvait pas baisser la voix.

En dehors de sa peau pâle, il n’y avait pas de traits distincts sur son visage.

 

 

Son corps était aussi mince qu’une femme, semblable aux gens de la ville. Donc, ce n’était pas vraiment distinct non plus.

 

 

Mais ses yeux noirs étaient encore étincelants et semblaient plutôt énergiques.

 

 

Quels yeux étranges.

 

 

Même si ses yeux étincelaient, il y avait un soupçon de malaise chez eux.

 

 

Ses yeux étaient aussi doux qu’une femme et aussi forts qu’un homme, il était donc difficile de le catégoriser.

 

 

Cependant – Rimee Wu ne détestait pas ses yeux.

 

 

「Qu’est-il arrivé cet après-midi …? Ah, tu veux dire ce que tu m’as fait parce que tu étais trop absorbé ? J’ai déjà oublié ça. 」

 

 

Ai Fa répondit d’une voix calme.

 

 

Quelle était cette chose méchante ? Rimee Wu pencha la tête confusément, et l’expression de l’étranger changea radicalement. Son visage était paniqué tout à l’heure, mais il se transforma pour montrer de la surprise.

 

 

「Tu as oublié … Alors pourquoi ne me dis-tu pas ce que tu en penses? 」

 

 

« Tais-toi ! Je ne veux pas en parler, c’est pourquoi ! 」

 

 

Ai Fa cria soudainement, surprenant Rimee Wu.

 

 

L’étranger semblait aussi choqué.

 

 

Cet étranger avait un visage expressif, il était donc facile de dire ce qu’il pensait.

 

 

Mais le visage d’Ai Fa était encore plus évident.

 

 

Son visage rougissait pour une raison quelconque, et elle baissait un peu la tête et se couvrait le visage avec la plaque de bois dans ses mains.

 

 

L’étranger était assis en face d’Aï Fa, et ne pouvait probablement pas voir son expression. Mais Rimee Wu les observait de côté, afin qu’elle puisse voir très clairement.

Ai Fa – était en train de montrer un visage timide.

 

 

« Assez ! Arrête de me regarder ! »

 

 

Ai Fa habituellement ne montrerait pas son expression aux autres.

 

 

Que ce soit le bonheur ou la tristesse, il était possible de voir quelques allusions des sourcils d’Ai Fa, mais elle ne montrerait pas comment elle se sentait vraiment. Depuis que Gill Fa était décédée, elle avait tendance à le faire encore plus.

 

 

C’était pourquoi Rimee Wu fut très choquée quand elle vit Ai Fa montrer autant d’émotion.

 

 

D’un autre côté, l’étranger tomba dans une profonde pensée avec un soupir de pitié.

 

 

Donc – il n’avait pas remarqué.

 

 

Il n’avait pas remarqué Ai Fa abaissant son assiette et le fixant.

 

 

Il semblait y avoir un léger sourire sur le visage d’Ai Fa.

 

 

Ses joues étaient encore un peu rouges et elle regardait l’étranger avec un air de satisfaction et de bonheur.

 

 

Ai Fa était exactement comme elle était quand Gill Fa était encore en vie – Rimee Wu aimait vraiment la lumière chaude et douce de ses yeux bleus.

 

 

Ai Fa …

 

 

En ces deux années, Ai Fa n’avait jamais montré une telle expression.

 

 

Le visage d’Ai Fa était toujours froid et raide, comme si une partie d’elle était morte avec son père.

 

 

« Est-ce la personne qui lui a fait avoir un tel visage ? »

 

 

Cela n’avait pas d’importance d’où il venait. Étranger ou non, s’il pouvait rendre Ai Fa à l’aise et heureuse, cela suffirait.

 

 

Rimee Wu pensa en regardant cet étranger – il souriait aussi, la tête légèrement baissée aussi.

 

 

Il avait un visage déçu plus tôt, mais ses yeux noirs étaient remplis de satisfaction et de bonheur tout comme Ai Fa maintenant, alors qu’il regardait la viande bizarrement façonnée dans son assiette en bois.

 

 

Il partageait probablement les mêmes sentiments qu’Ai Fa.

 

 

Donc, c’était une famille.

 

 

Même si Ai Fa avait perdu Gill Fa, avait refusé de se marier dans le clan Wu, elle avait toujours besoin d’une famille.

 

 

Vivre seul comme ça était trop déprimant.

 

 

Rimee Wu essuya les larmes dans ses yeux avec le dos de sa main, et essaya de dire de la voix la plus joyeuse qu’elle pouvait :

 

 

「Hé, qu’est-ce que vous mangez? 」

 

 

 

Fin du volume 1

 


Chapitre précédent

Publicités

4 réflexions sur “Chapitre 6 : La nuit de bénédiction

  1. tesarinyuu

    Merci pour le chapitre !!
    Mon dieu, quand j’ai commencé ce novel je me suis dit:
     » chapitre ça ira vite »
    Je pense que les chapitre font au moins 5 000 mots !!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s