Chapitre 8 : Préparations

Zhao Hai hocha la tête, continuant : « Grand-père Green, alors comment produirons-nous de la viande maintenant ? Ne me dis pas que nous n’avons pas acheté de bêtes magiques pour les élever ?

 

Green ne savait pas pourquoi Zhao Hai posait des questions à ce sujet, mais croyait que c’était parce qu’il craignait de ne pas avoir de viande à manger, et il dit tout de suite : « Le jeune maître n’a pas à s’inquiéter, nous avons acheté des lapins au yeux bleus et des cochons poilus pour produire de la viande, il n’est pas nécessaire que le jeune maître s’inquiète d’avoir de la viande à manger. »

 

Zhao Hai ne savait pas s’il devait rire ou pleurer, il semblait que le personnage d’Adam n’était pas vraiment à la hauteur avant. Il voulait trouver une espèce qui se reproduisait rapidement et qui n’était pas difficile à cultiver, mais Green pensait qu’il s’inquiétait d’avoir de la viande à manger.

 

À ce moment, Merine et Meg apportèrent quelques plateaux. Il y avait de la nourriture sur les plateaux, mais beaucoup plus simple que le repas de Zhao Hai.

 

Zhao Hai jeta un coup d’œil à sa propre assiette. Son assiette avait du pain blanc, deux œufs, un morceau de viande, ainsi que des légumes. Dans les circonstances actuelles, c’était plutôt bon.

 

Mais sur les assiettes de Green et les autres il n’y avait que du pain noir et quelques légumes. Ou étaient les œufs et la viande, il n’y avait fondamentalement aucun. Cela fit mal au cœur de Zhao Hai, mais il ne dit rien, ne prenant que son couteau et sa fourchette pour manger. Quand Green et les autres le virent manger, ils commencèrent aussi à manger.

 

Green et les autres ne mangeaient pas rapidement, seul Blockhead et Rockhead le faisaient. De plus, en regardant, la nourriture que Merine lui avait donnée était bien meilleure que celle des autres.

 

Il devait admettre que la nourriture de Merine était bonne. Même si elle n’était pas aussi savoureuse que la cuisine chinoise, produire une telle saveur avec des ingrédients aussi simples était déjà assez étonnant.

 

Zhao Hai hocha la tête avec satisfaction, mangeant rapidement le repas devant lui. Même s’il n’était pas habitué à manger de la nourriture occidentale avec un couteau et une fourchette, il avait vraiment faim, et mangea donc rapidement.

 

Mais quand il eut fini de manger, Green et les autres avaient également fini, tous debout là à le regarder. Zhao Hai n’était pas très à l’aise avec cela, mais il savait aussi que de telles choses ne changeraient pas du jour au lendemain.

 

Après que tout ait été mangé, Meirin et Meg firent la vaisselle, puis servirent un pot de quelque chose. Le parfum du pot dit à Zhao Hai que ce pot contenait keja. Du Keja était semblable au café, et quelque chose que les grands nobles aimaient le plus.

 

Green lui versa précipitamment une tasse. Zhao Hai but une bouchée, la saveur était semblable au café, et il ne put s’empêcher de hocher la tête. Prenant le pot, il versa une tasse à Green, puis désigna une chaise à côté : « Grand-père Green, asseyez-vous. J’ai besoin de vous consulter pour quelque chose, venez, prenez du keja.

 

Green dit précipitamment : « Je ne peux pas, je suis mieux debout. »

 

Zhao Hai se leva et poussa Green dans la chaise : « Grand-père Green, vous êtes de la génération de mon grand-père, vous m’avez vu grandir, vous pouvez être considéré comme mon aîné. Cette fois, le clan Buda est tombé dans une telle situation, et sans vous, je ne pourrais peut-être pas garantir ma survie. Ne faites pas de cérémonie, asseyez-vous, j’ai vraiment quelque chose à discuter avec vous.  »

 

Green s’assit, regardant Zhao Hui, des larmes coulant soudainement alors qu’il murmurait : « Je vais m’asseoir, je vais m’asseoir, oui, le jeune maître a grandi. »

 

Zhao Hai feignit un soupir : « Apres une telle expérience, je devrais aussi grandir. Je suis désolé, grand-papa Green, je vous ai causé beaucoup d’ennuis auparavant, je ne le ferai plus. »

 

Green secoua la tête : « Non, jeune maître, ne dites pas ça, c’est moi qui n’ai pas réussi à vous protéger, à laisser de telles choses arriver au jeune maître, laissant tomber le clan Buda dans un tel état. »

 

Zhao Hai secoua la tête, souriant ironiquement : « Cela ne peut pas vous être reproché, mon père aurait dû écouter vos conseils. Bien, oublions cela, grand-père Green, savez-vous quelle bête magique sur le continent n’est pas difficile sur la nourriture, se développe rapidement, et se reproduit aussi rapidement ?  »

 

Green avait l’air un peu distrait par la question de Zhao Hai, mais c’était quand même quelque chose qu’il savait, et il dit immédiatement : « Il y a beaucoup de sortes de bêtes magiques sur le continent, comme les lapins au yeux bleus et les cochons poilus. Ils sont tous deux considérés comme des bêtes magiques de premier niveau, sans aucun pouvoir d’attaque. Le laps de temps pour que les lapins aux yeux bleus atteignent leur maturité est d’à peine trois mois, et après leur maturité, ils peuvent donner naissance en moyenne une fois par mois, chaque portée n’en aura pas moins de cinq. Les cochons poilus ont un cycle de croissance plus long, de huit à dix mois environ, après quoi ils peuvent se reproduire une fois tous les quatre mois environ, chaque portée n’en comptera pas moins de sept. Ces deux types de bêtes magiques sont aussi la source de viande la plus commune sur le continent, et beaucoup de gens les élèvent.  »

 

Zhao Hai hocha la tête : « Lequel de ces deux bêtes magiques est le plus souvent élevé ? »

 

Green déclara : « cochons poilus. Même si les lapins aux yeux bleus ne sont pas trop pointilleux sur la nourriture, mais ils sont herbivores et ne mangent généralement que des feuilles de plantes. Pas comme les cochons poilus, qui mangent n’importe quoi. »

 

Zhao Hai acquiesça. Il avait constaté que les lapins au yeux bleus que Green avait mentionnés n’étaient pas très différents des lapins terrestres. Il se leva aussitôt : « Grand-père Green, n’as-tu pas dit que nous avions acheté des lapins aux yeux bleus ? Amène-moi à les voir.  »

 

Même si Green ne savait pas ce que faisait Zhao Hai, voyant qu’il avait finalement commencé à s’inquiéter de la situation familiale, il était toujours très heureux. Mais il dit immédiatement : « Jeune maître, il est tard, je pense que nous devrions aller les voir demain. Le jeune maître devrait rentrer se reposer un peu. »

 

Zhao Hai regarda la couleur du ciel à l’extérieur, et sentit également qu’il était un peu inquiet. Hochant la tête, il dit : « Très bien, alors nous irons jeter un coup d’œil demain. Mais grand-père Green, j’ai remarqué qu’il y a toujours beaucoup de provisions dans la cour, pourquoi ne pas les amener dans le château ? »

 

Green avait l’air un peu gêné : « Jeune maître, ce n’est pas que nous ne le ferions pas mais le château est trop petit, il ne peut vraiment pas contenir autant de provisions, et nous faisons maintenant des esclaves les stocker dans des hangars en bois. »

 

Zhao Hai hocha la tête, regardant la couleur du ciel à l’extérieur : « Alors les esclaves ont-ils tous un endroit pour vivre ? Nous sommes déjà en avril, ce sera bientôt la saison des pluies. Ce serait bien de laisser ces esclaves avoir des endroits où habiter en premier. Il reste si peu du clan Buda, nous devons compter sur eux plus tard.  »

 

L’expression un peu inquiète de Green s’améliora instantanément. Quand Zhao Hai avait posé des questions sur les marchandises dans la cour, il avait peur que Zhao Hai pose des questions sur ces esclaves. Parce qu’aux yeux des nobles du continent, ces esclaves valaient bien moins que ces approvisionnements. Si Zhao Hai pensait la même chose, alors il chasserait définitivement ces esclaves du château, puis stockerait les provisions dans les chambres.

 

Mais Green savait très clairement qu’avec le clan Buda dans son état actuel, et à l’approche de la saison des pluies, si ces esclaves étaient poussés dehors, ils tomberaient très facilement malades, et quand ce moment viendrait, ils seraient confrontés à la situation difficile de manquer de main d’œuvre.

 

Mais ce à quoi Green ne s’attendait pas, c’était que Zhao Hai pense à ça. Cela lui disait que son jeune maître avait finalement grandi, et donc il dit à la hâte : « S’il vous plaît ne vous inquiétez pas, jeune maître, tout a été pris en charge. »

 

Zhao Hai hocha la tête à ceci : « Avec grand-papa Green ici, je peux être soulagé. Très bien, je vais retourner me reposer, s’il y a quelque chose, on parlera demain. « Après avoir parlé, il quitta la pièce.

 

A ce moment, Merine et Meg entrèrent dans la cuisine. Voyant Green assis là avec une expression émue, Merine dit curieusement : « Vieil homme, que s’est-il passé ? »

 

Green éclata soudainement de rire : « Le jeune maître a grandi, devenu sensible. Hahahaha, les Cieux n’ont pas oublié mon clan Buda. « Il répéta sa conversation avec Zhao Hai tout à l’heure à Merine, il sourit : » Le jeune maître sait se préoccuper des affaires du clan, c’est une bonne chose. Tant que le jeune maître peut gérer correctement le clan, même si le clan Buda ne peut pas s’étendre, il peut continuer à survivre. Peu importe quoi, le clan Buda ne disparaîtra pas.  »

 

Merine devint également inhabituellement heureuse, en disant : « L’expansion n’a pas d’importance, tant que le jeune maître est en sécurité, c’est suffisant. Je pense que nous sommes très bien maintenant. Quand nous étions dans la capitale, même si le clan Buda était bien loti, nous étions aussi trop affectés par les yeux des gens. Sinon, nous n’aurions pas été piégés par ces gens. Maintenant que nous sommes loin de cette prison, mener nos petits jours ici est encore mieux. Les Déchets noirs n’ont rien, alors notre clan Buda est encore plus sûr.  »

 

Green hocha la tête avec un petit sourire : « D’accord, c’est raisonnable. C’est pourquoi j’ai acheté cette fois-ci des jeunes mâles et des femmes, afin de préparer le développement ultérieur du clan. Je ne veux rien d’autre en ce moment, tant que le jeune maître peut être sage, et que le clan Buda continue, je serai satisfait.  »

 

Merine hocha la tête, un sourire sur son visage. Meg se tenait derrière Merine, et même si rien ne se voyait sur son visage, ses yeux révélaient une trace de bonheur.

 

Zhao Hai pouvait également entendre le rire de Green. Se rappelant l’expression de Green à ce moment, Zhao Hai savait pourquoi il était si heureux. Pensant à cela, il ne put s’empêcher de sourire avec ironie. Il ne s’était pas attendu à ce qu’il ait juste besoin d’apparaître un peu normal pour qu’ils soient si excités. Il semblait que l’Adam précédent n’était vraiment pas une bonne graine.

 

Retournant dans sa chambre, Zhao Hai ne s’endormit pas. Peut-être était-ce parce qu’il avait trop dormi pendant la journée, mais quand il était allongé sur le lit, ses yeux étaient comme des ampoules, pas du tout endormis.

 

Après s’être couché là pendant une heure, Zhao Hai ne s’était toujours pas endormi. S’interrogeant, il décida d’aller jeter un coup d’œil à l’espace et de voir comment se comportaient les radis.

 

Entrant dans l’espace, Zhao Hai regarda simplement, l’esprit vide. Il ne s’était pas attendu à ce que, juste quelques heures après la plantation, les radis auraient déjà poussé de si grandes feuilles. Ils ne semblaient pas loin de mûrir.

 

Zhao Hai regardait fixement ces radis, il ne s’attendait vraiment pas à ce qu’ils grandissent si vite. Même si on disait que le sol et l’eau spatiaux pouvaient augmenter la vitesse de croissance, n’était-ce pas encore trop rapide ?

 

Zhao Hai ne put s’empêcher de marcher sur le côté du champ et de soulever un radis pour jeter un coup d’œil. Il découvrit qu’il avait déjà cultivé un petit morceau de radis, mais comme il n’avait pas poussé trop longtemps, le radis n’était pas encore gros et aurait besoin de plus de temps pour pousser.

 

Zhao Hai rit et gloussa, enterrant à nouveau le radis, puis il se leva et marmonna : « A ce rythme, ils pourraient être mûrs demain matin. Ensuite, je peux demander à grand-père Green de voir si cet endroit a quelque chose comme ces radis, et en passant, je pourrai jeter un œil pour savoir si ces lapins aux yeux bleus vont manger des feuilles de radis. Si c’est le cas, alors je peux ouvrir un pâturage, hahaha.  »

 


Chapitre précédent

Chapitre suivant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s