Chapitre 9 : Le matin et le soir n’ont qu’un seul ciel

Faisant un autre tour de l’espace, il ne semblait que rien ne se passait. Zhao Hai quitta l’espace et s’allongea tranquillement sur le lit, pensant constamment à tout ce qui s’était passé depuis qu’il s’était réveillé.

 

Depuis qu’il apprit qu’il avait transmigré, Zhao Hai n’était pas seulement un peu effrayé, mais au contraire un peu excité. Quand il était sur Terre, Zhao Hai était un nerd, avec une petite somme de rémunération d’auteur chaque mois, vivant sous une grande pression.

 

Mais ici tout était différent. Ici, il était un noble, et même s’il avait été déchu, il avait toujours son propre fief. Même si c’était une terre morte, il avait encore quelques subordonnés loyaux. Il pouvait décider de la vie et de la mort de cent esclaves avec un mot. Il avait un château, des gens qui l’attendait, et surtout, il avait la ferme spatiale.

 

Même s’il ne savait pas comment cette ferme spatiale était née, tant qu’il l’avait, il n’avait pas à se soucier de la nourriture et pouvait vivre de bonnes journées, libres et sans entraves.

 

En pensant à cela, il pensait constamment à la façon de développer la ferme à l’avenir. Mais penser à cela maintenant était inutile, il ne pouvait qu’attendre que la ferme monte de niveau.

 

Mais la ferme avait clairement subi des changements. Que ce soit une bonne chose ou pas restait à voir. Par conséquent, aussi longtemps qu’il en aurait l’occasion demain, il emporterait définitivement une partie du sol noir dans l’espace, et examinerait s’il pourrait utiliser le sol et l’eau pour le remodeler. De plus, il accumulerait des fonds le plus rapidement possible et achèterait des graines de l’espace. Le mieux serait s’il sortait aussi de l’eau spatiale. Puis, même si l’espace disparaissait plus tard, il aurait toujours sa propre terre, la base pour continuer sa vie.

 

Tout en pensant à cela, il s’endormit inconsciemment à nouveau. Dans ses rêves, il établit un manoir géant, prenant ses fonctions de seigneur, passant tranquillement ses journées. C’était magnifique.

 

Juste quand il rêvait magnifiquement, une voix soudaine fit écho : « Les radis ont mûri, s’il vous plaît, rassemblez-les le plus vite possible. »

 

Zhao Hai se réveilla en sursaut, entrant rapidement dans l’espace, découvrant que les radis étaient déjà mûrs. Un grand radis blanc après l’autre, se rassemblant et brisant la surface du sol.

 

Zhao Hai ne put pas attendre, se précipitant rapidement sur le côté du champ, retirant un gros radis blanc en quelques fouilles et en essuyant le sol avec ses mains. Sans tenir compte de la saleté, il prit une grosse bouchée.

 

Du jus de radis doux et légèrement épicé coula dans sa bouche, et Zhao Hai ne put s’empêcher de soupirer. Cette saveur était vraiment bonne. Quand Zhao Hai était sur Terre, il aimait particulièrement manger du radis blanc. Le radis blanc avait un goût sucré, pas comme le radis vert qui était toujours très piquant. Et ces radis blancs cultivés dans la ferme, était bien meilleur que les radis de la Terre.

 

Pendant que Zhao Hai mâchait du radis blanc, il prit la racine dans sa main. Ce radis était au moins trois livres, ce qui n’est pas négligeable parmi les radis blancs. Il était également droit, blanc, dodu et avait l’air très appétissant.

 

Zhao Hai éclata de rire, tenant le radis et marchant vers la hutte de chaume, où il prit le panier de collecte et criant fort à la terre : « Récolter ! » Les radis dans le champ furent tirés comme si ramassés par une main géante, un par un volèrent et tombèrent dans le panier. Mais le panier ne fut jamais rempli. Zhao Hai inclina la tête pour regarder, découvrant que ces radis disparaissaient dès qu’ils entraient dans le panier.

 

Après un court instant, tous les radis furent collectés. Zhao Hai inspecta la grange, et bien sûr, les radis étaient tous déposés à l’intérieur, laissant derrière eux de nombreux trous dans le sol.

 

Zhao Hai ne vendit pas ces radis, mais acheta plutôt un sac de graines. En même temps, il ordonna à la petite pelle de commencer à retourner le sol, puis continua à planter ce sac de graines. Ces graines venaient d’être plantées quand il entendait un « ding », suivi d’une voix : « Félicitations pour avoir atteint le niveau deux, le système vous récompense avec deux sacs de graines de chou blanc, capacité de chaque sac : un champ. »

 

Zhao Hai sourit : « Vraiment avare, donnant des graines qui ne peuvent couvrir qu’un seul champ. »

 

Après avoir fini ses aménagement, Zhao Hai quitta l’espace. En regardant la couleur du ciel à l’extérieur, il découvrit qu’il était encore très tôt, il y avait juste une faible lueur blanche sur l’horizon oriental.

 

A ce moment, Green et les autres ne se seraient pas encore réveillés, et même ces esclaves étaient encore endormis. Zhao Hai était trop excité pour dormir, et il était assis dans sa chambre à grignoter le radis blanc qu’il avait sorti de l’espace. Il ne pouvait pas se lasser de ce goût.

 

Il était impossible pour Zhao Hai de finir seul un radis lourd de trois livres. Il ne mangea que la moitié avant de s’arrêter. Mais une chose étrange se produisit. Zhao Hai avait l’impression qu’il y avait un courant chaud dans son ventre, tout son corps débordant de force, pas le moindre signe de fatigue.

 

Zhao Hai regarda fixement, quelque chose comme ça ne s’était jamais produit auparavant. Il semblait qu’il n’avait pas mangé de radis, mais un stimulant, comment ça se fait ? Se pourrait-il que ce soit du ginseng au lieu du radis ?

 

En pensant à cela, Zhao Hai ne put s’empêcher de toucher son nez, craignant d’avoir un saignement de nez. Mais il découvrit que son nez était toujours propre, sans aucune tache de sang.

 

Zhao Hai rit moqueusement de lui-même. Il était à l’origine quelqu’un qui se livrait à des fantaisies c’est pourquoi il proposait fréquemment des notions ridicules aux autres.

 

Mais il pouvait toujours être sûr que ce n’était pas une illusion, parce qu’à l’heure actuelle, il se sentait toujours énergique, ses yeux vifs, sans signe de somnolence.

 

De telles circonstances étaient un peu anormales. Il avait appris des souvenirs d’Adam qu’il avait bu l’Eau du Néant. Même si on disait que boire de l’Eau du Néant n’avait aucun effet sur les gens qui n’avaient pas étudié la magie ou le Qi de combat, cela rendrait les gens très fatigués. Même compter sur la force physique pour devenir un guerrier était impossible, alors comment pouvait-il ressentir une telle force sans fin ? Il n’y avait qu’une seule cause possible à un tel sentiment : ce radis.

 

En pensant à cela, Zhao Hai ne put s’empêcher d’avoir des attentes encore plus élevées de ce radis. Il écarta aussitôt le radis dans la grange spatiale, se préparant à attendre qu’il puisse aller demander à Green ce qu’était ce radis.

 

En regardant le ciel à l’extérieur, il avait déjà commencé à devenir clair. Mais c’était encore très tôt, et personne ne s’était toujours pas levé. Zhao Hai n’était pas assez éhonté pour aller les appeler non plus, mais rester oisif dans la pièce était aussi trop ennuyeux. Alors, Zhao Hai sortit lentement, pensant jeter un coup d’œil à son château.

 

Quittant sa chambre, il marcha lentement vers l’avant, après avoir passé une petite cour, il était enfin dehors. Les bâtiments à l’extérieur étaient d’extrêmement simples, pavés de calcaire, rangées de maisons en pierre derrière lesquelles se trouvait un mur de la ville. Le mur était très haut, plus de dix mètres. Marchant vers le mur pour un coup d’œil, il découvrit qu’il était également très épais, près de quatre mètres. La porte de la ville avait été correctement forgée, avec fu fer, quatre mètres de haut et scellé avec un boulon de fer géant. Au-dessus de la porte de la ville était un mécanisme de démarrage, vraisemblablement pour ouvrir ce verrou de fer.

 

Ce mécanisme était extrêmement intelligent, tant que vous tourniez la manivelle au-dessous de la porte, la machinerie au-dessus tournait, entraînant le verrou de la porte de fer pour sceller la porte de la ville, et la même chose se passait quand elle s’ouvrait.

 

Zhao Hai hocha la tête, il n’avait pas pensé que l’ingénierie de ce monde serait déjà à un tel niveau. En regardant à nouveau tout autour, sans rien découvrir. Outre la grande pile de fournitures encore sur la place, il n’y avait fondamentalement rien d’autre.

 

En regardant ces fournitures, Zhao Hai ne put s’empêcher de sourire avec ironie. Il semblait que Green n’avait vraiment pas l’étoffe d’un homme d’affaires, échangeant tout son or contre ces choses. Se pourrait-il qu’ils ne sussent pas que l’or pourrait donner naissance à l’or, alors que ces choses s’épuiseraient un jour ?

 

Il semblait que Green voulait transformer cet endroit en un manoir isolé. Bien qu’en y réfléchissant, il avait agi correctement. Si c’était cet Adam originel au lieu du Zhao Hai transmigré, il pourrait être capable de vivre un peu plus longtemps s’il vivait ici. S’il avait l’argent pour sortir à l’extérieur, il mourrait très vite.

 

Se dirigeant vers l’escalier en pierre à côté de la porte de la ville, il grimpa lentement sur le mur. Ces murs étaient entièrement faits d’une sorte de roche gris cendre et semblaient extrêmement robustes. La surface avait également été conservée, et les créneaux étaient extrêmement bien rangés. Il n’y avait fondamentalement aucun besoin de réparation. Aux quatre coins du mur de la ville s’élevaient des tours d’archer qui pouvaient protéger les murs de toutes les directions.

 

Zhao Hai tourna la tête pour regarder à l’intérieur des murs de la ville. Les murs de la cour intérieure étaient même un peu plus élevés que les défenses extérieures, et il y avait aussi quelques tours d’archers sur celles-ci. Il semblait que la capacité défensive de ce château n’était pas cachée.

 

Se retournant pour regarder à l’extérieur des murs de la ville, il y avait un fossé de cinq mètres de large. L’eau dans les douves était très claire, c’était apparemment de l’eau courante. Au-dessus du fossé se trouvait un pont-levis de cinq mètres de large, suspendu par des chaînes de fer épaisses et exceptionnellement lourdes. Le pont-levis était un cadre de fer géant, recouvert de planches de bois. Les planches étaient très neuves, avec un coup d’œil on pouvait dire qu’ils avaient été récemment remplacés.

 

A partir de la porte de la ville était une route principale parfaitement droite, également pavée de pierre, il ne savait pas à quelle distance elle s’étendait. Elle ne semblait pas non plus avoir été utilisé depuis très longtemps, et les mauvaises herbes poussaient partout.

 

Zhao Hai savait que ce château avait été abandonné pendant d’innombrables années, et c’était la route par laquelle ils passaient. Il croyait que personne ne quitterait le château pendant plusieurs mois, et que cette route resterait ainsi.

 

Outre cette route, tout ce qui se trouvait à l’extérieur du château était un sol noir sur lequel ne poussait même pas un brin d’herbe. Cela semblait désolé, avec une immobilité mortelle.

 

A ce moment le soleil s’était déjà levé, le soleil doré illuminant Zhao Hai. Zhao Hai se tenait sur le mur de la ville, les mains dans le dos, regardant le soleil qui venait de se lever, et ne pouvait s’empêcher de rire héroïquement : « Très bien, ce château, tout cela est à moi. Même si je viens juste de commencer, comme le soleil qui se lève maintenant, le matin et le soir n’ont qu’un seul ciel, je laisserai ce soleil illuminer tout le pays ! »

 

Zhao Hai ne se rendit pas compte qu’à un certain moment, Green et les autres s’étaient déjà levés, tous debout sous les murs, observant silencieusement Zhao Hai debout sur les murs, drapé de lumière dorée comme une divinité, leurs yeux scintillant avec lumière.

 


Chapitre précédent

Chapitre suivant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s